Les cellules du cerveau ressemblent à de petits univers

2 février 2017 Mis à jour: 14 septembre 2017

Dans Au-delà de la science, Epoch Times explore les recherches et les récits examinant les phénomènes et les théories qui posent un défi aux connaissances actuelles. Nous nous penchons sur les idées stimulant l’imagination et ouvrant de nouvelles possibilités. Partagez vos idées avec nous sur ces sujets, parfois controversés.

Les structures de l’univers et du cerveau humain sont étonnamment similaires.

Dans la discipline spirituelle orientale du taoïsme, le corps humain est depuis longtemps considéré comme un petit univers, un microcosme. Alors que des milliards d’euros sont investis aux États-Unis et en Europe pour la recherche sur le fonctionnement du cerveau, des corrélations entre le cerveau et l’univers continuent à émerger.

Les deux images ci-dessous illustrent ces similarités. L’image du haut montre le réseau neural d’une cellule du cerveau ; l’image du bas montre la distribution de matière noire dans l’univers tel que simulée dans un superordinateur par le Millennium Simulation.

Simulation de la répétition du modèle neural des cellules du cerveau (Shutterstock)
Une galaxie (matière lumineuse) étendue sur une large échelle, obtenue par le Millenium Simulation. (Wikimedia Commons)

Les images présentent une similarité structurelle en termes de connexions et de distribution de la matière dans le cerveau et dans l’univers. La photo du haut est une vue microscopique, celle du bas est une vue macroscopique. Le cerveau est comme un microcosme.

Une étude conduite par Dmitri Krioukov de l’université de Californie et une équipe de chercheurs publiée dans Nature en 2012 a montré des similitudes frappantes entre les réseaux neuronaux dans le cerveau et le réseau de connexions entre les galaxies.

L’équipe de Krioukov a créé une simulation informatique décomposant l’univers connu en de petites unités subatomiques d’espace-temps, selon Live Science.

La simulation a ajouté successivement des unités d’espace-temps alors que l’histoire de l’univers progressait. Les interactions et les développements de la matière dans la galaxie se sont montrés semblables aux interactions et aux développements des réseaux neuronaux dans le cerveau humain.

Le physicien Kevin Bassler de l’université de Houston, qui n’a pas pris part à l’étude, a rapporté à Live Science que l’étude suggérait une loi fondamentale gouvernant ces réseaux.

En mai 2011, Seyed Hadi Anjamrooz de l’Université Médicale Kerman et d’autres scientifiques médicaux iraniens ont publié un article dans le International Journal of the Physical Sciences sur les similarités entre les cellules et l’univers.

Ils ont expliqué qu’un trou noir ressemblait au noyau cellulaire. L’horizon des événements d’un trou noir – une sorte de point de non-retour où la poussée gravitationnelle aspire les objets – ressemble également à la membrane cellulaire.

L’horizon des événements stellaires est toujours à double couche, comme la membrane nucléaire. Tout comme l’horizon des événements, qui empêche tout ce qui rentre de sortir, la membrane nucléaire sépare les fluides cellulaires, empêche leur mélange, et régule l’échange de matière entre l’intérieur et l’extérieur du noyau. Les trous noirs et les cellules vivantes émettent toutes deux des poches de radiation électromagnétique, entres autres similarités.

Les chercheurs ont écrit : « Pratiquement tout ce qui existe dans le macro-univers est reflété dans une cellule biologique comme un micro-univers. Pour le dire simplement, l’univers peut être représenté comme une cellule » et vice-versa.

Version anglaise : How Brain Cells Are Like Little Universes

RECOMMANDÉ