Les colibris sont capables de percevoir des couleurs que les humains ne peuvent pas voir

Par Emmanuelle Bourdy
22 juin 2020
Mis à jour: 22 juin 2020

Une étude américaine révèle que les yeux des colibris sont équipés d’un quatrième type de cellule conique, alors que les humains n’ont que trois cônes. Ce quatrième cône leur permet de distinguer des couleurs que les humains ne peuvent pas voir. Cette capacité leur est essentielle, car elle a une incidence directe sur leur vie.

Nos yeux humains n’ont que trois types de cellules coniques qui tapissent la rétine, permettant d’avoir une vision trichromatique. Celle-ci est composée d’un mélange neural de lumière rouge, verte et bleue. Le magazine Daily Geek Show rapporte que chez certains animaux, dont le colibri, un quatrième cône leur permet d’avoir un spectre de couleurs encore plus large que nous, humains, ne pouvons voir.

Mary Caswell, est l’auteure principale de cette nouvelle étude parue dans la revue PNAS, dont la grande majorité des publications est consacrée aux différentes disciplines de la biologie. Elle explique que « par rapport aux oiseaux et à de nombreuses autres espèces animales, les humains sont daltoniens. Le fait d’avoir un quatrième type de cônes de couleurs étend non seulement la gamme des couleurs visibles par les oiseaux dans l’UV, mais leur permet potentiellement de percevoir des couleurs combinées comme l’ultraviolet + vert, et l’ultraviolet + rouge ».

Selon les scientifiques – qui ont mené des expériences en ce sens – les colibris sont donc en mesure de percevoir jusqu’à cinq couleurs non spectrales qui sont : le violet, l’ultraviolet + rouge, l’ultraviolet + vert, l’ultraviolet + jaune et l’ultraviolet + violet.

Des expériences « incroyables à regarder »

Des expériences ont été réalisées au Colorado sur des colibris sauvages à queue large (Selasphorus platycercus).

Dans ces expériences randomisées, les chercheurs ont utilisé des dispositifs LED programmés pour afficher différentes couleurs, dont des couleurs non spectrales que les yeux humains ne peuvent pas voir. Ces expériences ont été réalisées sur trois ans et ont demandé des milliers d’essais, ainsi que le révèle Daily Geek Show.

Il était question de voir si les colibris étaient capables de distinguer les mangeoires contenant de l’eau sucrée, de celles contenant de l’eau ordinaire. L’eau sucrée, dont les oiseaux raffolent, affichait des combinaisons de couleurs ultraviolettes. De plus, pour être sûr que les oiseaux ne puissent repérer l’endroit où se trouvaient les mangeoires contenant l’eau sucrée, celles-ci étaient régulièrement déplacées.

L’étude a montré que les oiseaux étaient capables de distinguer les mangeoires d’eau sucrée, repérées grâce aux couleurs non spectrales. Harold Eyster, co-auteur de l’étude, confie que « c’était incroyable à regarder », relate toujours Daily Geek Show. Il explique : « La lumière ultraviolette + verte et la lumière verte nous semblaient identiques, mais les colibris continuaient à choisir correctement la lumière ultraviolette + verte associée à l’eau sucrée. Nos expériences nous ont permis d’avoir un aperçu de ce à quoi ressemble le monde pour un colibri. »

Il reste des zones de mystère

Dans une autre expérience, réalisée sur l’analyse d’environ 1 000 types de plumage d’oiseaux et 2 400 types de plantes, les chercheurs ont découvert que plus d’un tiers de ces éléments offraient aux oiseaux des couleurs non spectrales. Toutefois, les chercheurs déclarent que ces résultats ne donnent pas l’indication sur la façon dont les colibris perçoivent vraiment ces couleurs et ne donnent aucun renseignement sur les mécanismes neuronaux.

« Est-ce que l’ultraviolet + rouge est un mélange de ces couleurs, ou une couleur entièrement nouvelle ? Ne disposant pas de cette dimension sensorielle supplémentaire, nous ne pouvons que spéculer », déclarent les chercheurs. Ils concluent : « En fin de compte, ce qui importe pour un oiseau n’est probablement pas de savoir si les signaux colorés sont détectés par des types de cônes adjacents ou non adjacents, mais plutôt ce à quoi ils sont associés, comme la nourriture, les compagnons ou les prédateurs. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ