Les deux tigres de Fort-Boyard ne seront pas remplacés quand ils prendront leur retraite

Par Emmanuelle Bourdy
7 octobre 2020
Mis à jour: 8 octobre 2020

Les deux tigres de l’émission Fort-Boyard, diffusée sur France 2, ne seront pas remplacés lorsque l’heure de la retraite aura sonnée pour eux. C’est l’information que la société Adventure Line productions a donné au Parisien.

La productrice de la société Adventure Line productions, qui produit l’émission pour France 2, Alexia Laroche-Joubert, a annoncé ce mardi qu’à partir de leur retraite, les deux tigres de Fort-Boyard ne seront pas remplacés. Tosca et Kashemir n’étant âgés que de 9 et 3 ans, ils n’y sont pas encore. Pour autant, la productrice précise que « cela dépend aussi de l’état physique général, il y a des tigres et des lions qui sont encore en piste à 20 ans ». Elle a ajouté que « Kali, âgé de 15 ans, a pris sa retraite, et nous avons décidé de ne pas le remplacer », Kali était également un tigre présent dans le célèbre jeu télévisé, aux côtés de Felindra, la dresseuse de fauves.

Récemment, dans un projet mené par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, le gouvernement français a annoncé une mesure qui supprimera, à terme, les animaux sauvages dans les spectacles itinérants. La ministre s’était, entre autres, prononcée sur la reproduction et l’introduction de nouvelles orques et dauphins dans les trois delphinariums de l’hexagone, souhaitant progressivement interdire ces pratiques.

Par ailleurs, depuis plusieurs années, les défenseurs des animaux luttent également pour que les animaux sauvages ne soient plus en captivité. C’est le cas du journaliste Hugo Clément, à l’initiative d’un référendum pour la cause animale. Après être passé dans l’émission cet été, il avait d’ailleurs exprimé son point de vue : « Comme lors de ma première participation il y a deux ans, j’ai refusé de prendre part aux épreuves impliquant des animaux. Vous connaissez mes convictions à ce sujet : je suis farouchement opposé à la captivité d’animaux sauvages dans un but de divertissement, comme c’est le cas sur le Fort », ainsi que le rapporte Le Parisien.

D’autres, en revanche, défendent la cause des spectacles d’animaux vivants. C’est le cas de Stéphanie de Monaco, qui s’est insurgée devant le récent projet du gouvernement. Dans un interview mené par Nice-Matin, la princesse de Monaco explique que les animaux qui vivent notamment dans des cirques animaliers sont loin d’être maltraités, bien au contraire, ils sont « aimés, nourris, choyés », avait-elle affirmé.

Mais pour en revenir à Tosca et Kashemir, ils vont quant à eux passer le reste de l’année au Puy-du-Fou (Vendée), en attendant patiemment la 32ème saison de Fort-Boyard.

FOCUS SUR LA CHINE – Touché par le virus, Trump pourrait être plus ferme face à la Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ