Les élections américaines révèlent une bataille entre la liberté et le totalitarisme

Un choix qui transcende les partis politiques
Par La Redaction
14 novembre 2020
Mis à jour: 18 novembre 2020

Lorsque les fondateurs de notre journal ont fui le régime communiste pour arriver aux États-Unis, ils ne s’attendaient pas à ce que cette grande nation devienne un jour le centre de la bataille entre le totalitarisme et la liberté.

De nombreux Américains pensent que le communisme est un concept abstrait, quelque chose qui ne concerne que des nations lointaines, sans se rendre compte qu’il est déjà arrivé à leurs portes.

Le totalitarisme communiste s’est répandu aux États-Unis sous des noms tels que socialisme, progressisme, libéralisme, néo-marxisme, etc., au cours d’un lent processus qui s’est déroulé pendant plusieurs décennies de subversion systématique menée d’abord par l’Union soviétique, et aujourd’hui par le Parti communiste chinois (PCC).

Cette bataille décisive pour l’avenir des États-Unis – et avec eux, le reste du monde – s’achève aujourd’hui avec l’élection présidentielle américaine. Il s’agit d’un conflit qui transcende les clivages entre partis et l’affiliation à ces partis.

La croyance en Dieu a toujours été fondamentale pour les États-Unis. Les premiers colons ont fui vers les États-Unis pour pouvoir pratiquer librement leur religion. Les États-Unis ont été fondés sur la croyance selon laquelle tous les hommes ont été créés égaux devant Dieu et ont été dotés de droits par le Créateur. La devise des États-Unis est « En Dieu nous avons confiance ».

La croyance en Dieu et les principes dérivés de cette croyance sont les raisons fondamentales pour lesquelles les États-Unis peuvent jouir de la liberté, de la démocratie et de la prospérité, et les raisons pour lesquelles les États-Unis sont devenus la nation qu’ils sont aujourd’hui.

Dans cette grande tradition, le vote est un devoir sacré qui permet à chaque citoyen de prendre la responsabilité de décider qui va gouverner. Cette année, un nombre record d’Américains ont voté pour choisir leur prochain président.

Nous avons depuis appris que ce processus a été subverti. De nombreuses allégations crédibles de fraude électorale sont apparues, qui montrent que des efforts systématiques ont été déployés pour modifier le résultat des élections.

L’extrême gauche et le « diable communiste » derrière elle – la même force que Karl Marx a un jour décrite comme hantant l’Europe – utilisent le mensonge, la fraude et la manipulation pour tenter de priver les gens de leurs droits et libertés.

L’un des deux principaux partis américains, le Parti démocrate, n’est plus le parti politique qu’il était. Au fil des décennies, il a été progressivement infiltré par la même idéologie marxiste qui a créé les régimes communistes les plus brutaux et les plus répressifs de l’histoire.

L’idéologie communiste, y compris le socialisme et ses idées associées, n’est pas une idéologie ordinaire. C’est l’idéologie qui a causé la mort non naturelle d’au moins 100 millions de personnes au 20e siècle.

L’idéologie communiste utilise des concepts apparemment justes, tels que l’« égalité » et le « politiquement correct », pour semer la confusion dans l’esprit des gens. Cette idéologie s’est infiltrée dans tous les domaines de notre société, y compris l’éducation, les médias et l’art. Elle détruit sans scrupule tout ce qui est traditionnel, y compris la foi, la religion, la moralité, la culture, la famille, l’art, l’éducation, le droit, etc. et conduit les gens à tomber dans la dépravation morale.

C’est l’idéologie du totalitarisme, qui pousse dans l’abîme des nations autrefois florissantes comme le Venezuela et qui a pu détruire 5.000 ans de culture en Chine, où les gens sont passés d’une croyance en le divin à une dévotion à un État centralisé.

C’est l’anéantissement systématique des valeurs morales que l’humanité défend. Cette idéologie s’oppose radicalement à la bonté, à l’équité, à la vérité et à la compassion. Cette idéologie a non seulement sapé l’esprit des gens et leur foi juste en Dieu, mais elle a également entraîné le peuple américain et l’ensemble de l’humanité au bord du précipice.

Un choix entre le bien et le mal

C’est un conflit qui transcende les lignes des partis, une bataille pour savoir si les Américains peuvent rester fidèles à leurs principes fondateurs et suivre la volonté de Dieu, ou si ils seront soumis à des forces qui cherchent à contrôler et à détruire leurs droits les plus fondamentaux.

Ce n’est pas quelque chose que nous disons à la légère ; parce que les fondateurs de notre journal ont vécu le totalitarisme communiste, ils comprennent sa force destructrice.

En tant qu’organisation médiatique, nous sommes indépendants et ne prenons pas position sur des questions politiques ou des candidats, mais nous défendons la vérité et la justice. Les États-Unis sont maintenant sur le point de tomber dans l’abîme communiste.

Au centre de cette bataille se trouve maintenant le président Donald Trump, qui a clairement dit non au socialisme et au communisme et a mis fin à des décennies de complaisance à l’égard du régime chinois en déployant un effort national pour contrer son influence et son infiltration.

Donald Trump a affronté le Parti communiste chinois (PCC) en ce moment critique de l’histoire.

Pour la Chine communiste, la trajectoire est claire : Donald Trump est un président américain qui valorise la tradition et s’oppose au communisme, et tant qu’il dirigera, le régime chinois sait qu’il ne réussira pas à atteindre son objectif poursuivi depuis des décennies qui est de renverser les États-Unis et avec eux le reste du monde libre.

Nous avons la Chine communiste à nos portes, prête à prendre le relais. Le PCC a soigneusement étudié le système américain au cours des dernières décennies et a maintenant réussi à tirer profit de cette société ouverte et à infiltrer les États-Unis.

À l’intérieur du pays, nous avons des groupes d’extrême gauche comme Black Lives Matter et Antifa qui organisent des manifestations et des émeutes. Ces mouvements rappellent la révolution culturelle du PCC, qui a détruit l’héritage culturel et les traditions de la nation chinoise. C’est un mouvement anti-américain, tout comme la Révolution culturelle était anti-chinoise. Le noyau de l’idéologie du mouvement n’est pas différent de celui qui caractérise le mouvement communiste en Chine, et il va de pair avec le PCC, prêt à subvertir les États-Unis.

L’impact de cette élection est considérable. Elle a montré clairement aux gens, aux gouvernements et aux organisations du monde entier qu’ils doivent déterminer s’ils se rallient au diable communiste ou à la tradition et aux valeurs universelles.

De plus en plus de gens se rendent compte que l’élection américaine de 2020 n’est pas un combat entre deux partis, ni une querelle entre Donald Trump et Joe Biden, mais une bataille entre la tradition et le socialisme, une bataille entre le bien et le mal, une bataille entre le divin et le diable communiste.

Pour en savoir plus, lisez la série éditoriale spéciale « Comment le spectre du communisme dirige notre monde ».

RECOMMANDÉ