Les élèves refusant le port du masque obligatoire pourront bien s’exposer à des sanctions à l’école

Par Emmanuelle Bourdy
3 septembre 2020
Mis à jour: 3 septembre 2020

Les élèves n’échappent pas au port du masque, obligatoire dès l’entrée au collège de cette rentrée 2020. Les établissements sont tenus de faire respecter cette mesure, en privilégiant le dialogue. Toutefois, les élèves s’exposent à des sanctions si les échanges ne sont pas concluants.

« Tous les adultes porteront un masque » et « les enfants et adolescents le portent aussi à partir de la classe de 6e », a précisé le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, sur France Info.

Seuls les élèves « présentant des pathologies particulières (asthme, allergie, etc) », seront dispensés de porter le masque. Dans ces cas-là, « l’avis du médecin traitant et du référent de l’Éducation nationale déterminent les conditions du port du masque ».

« Le port du masque est obligatoire à partir du collège dans les espaces clos, ainsi que dans les espaces extérieurs », précise encore le ministère de l’Éducation nationale à LCI. Et les encadrants seront chargés de faire respecter cette mesure.

La majorité des élèves va se soustraire au port du masque, mais certains élèves refuseront de se plier à cette contrainte. Philippe Vincent, secrétaire général du Syndicat national des personnels de direction de l’Éducation nationale (SNPDEN), indique que dans ce cas : « L’écart de comportement au niveau du masque sera géré comme le reste », ajoutant : « On a l’habitude de gérer les écarts de comportement des élèves ».

Le non-port du masque sera donc appréhendé, en premier lieu, d’une manière souple. Le dialogue avec l’élève sera privilégié et c’est le corps enseignant ainsi que la direction de chaque établissement qui s’en chargera. « Il y aura un rappel au règlement dans un premier temps, et éventuellement un entretien avec la famille », a précisé Philippe Vincent au micro de France Info.

Mais si les échanges ne donnent aucun résultat et que l’élève ne coopère toujours pas, les équipes pédagogiques pourront sévir. L’Éducation nationale indique que des sanctions seront appliquées à « tout manquement au règlement intérieur ». Idem pour les professeurs.

« Il appartient au chef d’établissement de s’assurer du respect de cette mesure et de déterminer les sanctions applicables en cas de non-respect de cette dernière », ajoute le ministère de l’Éducation nationale.

FOCUS SUR LA CHINE : des manifestations à grande échelle éclatent en Mongolie-Intérieure

Igor Garncarzyk, proviseur et secrétaire général du Snupden-FSU, a également précisé sur BMFTV : « On va tout faire pour qu’ils en portent, on espère que la sensibilisation va fonctionner avec un message général. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ