Les États-Unis tuent un terroriste célèbre, chef d’Al-Qaida, dans la péninsule arabique

Par Isabel van Brugen
8 février 2020 Mis à jour: 8 février 2020

Le président américain Donald Trump a confirmé le 6 février que les forces américaines ont tué Qassim al-Rimi, chef du groupe islamiste extrémiste Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQAP). Qassim Al-Rimi a revendiqué la responsabilité de la tragique fusillade de décembre sur la base aéronavale de Pensacola, en Floride, qui a fait trois morts.

Qassim Al-Rimi a été tué lors d’une opération antiterroriste au Yémen, a confirmé M. Trump dans une déclaration jeudi soir, sans préciser la date de sa mort.

« Sous la direction du président Donald J. Trump, les États-Unis ont mené une opération antiterroriste au Yémen qui a permis d’éliminer Qassim al-Rimi, un des fondateur et chef d’Al-Qaïda de la péninsule arabique (AQAP) et un adjoint du chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri », peut-on lire dans une déclaration de la Maison-Blanche.

Qassim Al-Rimi a rejoint Al-Qaida dans les années 1990, travaillant en Afghanistan pour Oussama Ben Laden.

« Sous Rimi, l’AQAP a commis des violences inadmissibles contre les civils au Yémen et a cherché à mener et à encourager de nombreuses attaques contre les États-Unis et les forces armées américaines », a poursuivi M. Trump.

« Sa mort affaiblit encore plus AQAP et le mouvement mondial d’Al-Qaida et nous permet de faire avancer l’élimination des menaces que ces groupes font peser sur notre sécurité nationale », a déclaré le président.

Trois images différentes du chef militaire d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQAP) au Yémen, Qassim al-Rimi, le 11 octobre 2010. (AFP via Getty Images)

L’AQAP, créé en 2009, a longtemps été considéré par les États-Unis comme l’une des branches les plus meurtrières du réseau Al-Qaïda fondé par Oussama Ben Laden.

Donald Trump a ajouté que les États-Unis, ses intérêts et ses alliés sont désormais plus en sécurité à la suite de la mort d’Al-Rimi.

Qassim Al-Rimi a précédemment publié une vidéo de 18 minutes affirmant que son groupe était responsable de la fusillade de Pensacola le 6 décembre, dans laquelle trois marins américains ont été tués et huit autres américains ont été blessés.

Dans la vidéo, Qassim Al-Rimi a qualifié le tireur – le 2e lieutenant Mohammed Alshamrani, 21 ans, de « chevalier courageux » et de « héros ».

Le procureur général William Barr et d’autres hauts responsables des forces de l’ordre ont déclaré le mois dernier que l’attaque était un « acte terroriste » motivé par « l’idéologie djihadiste ».

Les fonctionnaires fédéraux ont déclaré que les enquêteurs ont trouvé des preuves que Mohammed Alshamrani était animé par une idéologie djihadiste, notamment un message sur les médias sociaux posté le 11 septembre de l’année dernière déclarant que « le compte à rebours a commencé », et d’autres messages anti-américains, anti-israéliens et djihadistes sur les médias sociaux, deux heures seulement avant son attaque. Mohammed Alshamrani a également visité le 911 Memorial à New York City pendant le week-end de Thanksgiving.

Le ministère de la Défense a ensuite annoncé qu’il mettrait en place des mesures de contrôle plus complètes pour les étudiants étrangers et augmenterait les patrouilles à la base aéronavale de Pensacola en Floride.

La déclaration de Trump confirme les rapports précédents selon lesquels Qassim Al-Rimi avait été tué. Fin janvier, un drone américain a détruit un bâtiment abritant des terroristes d’Al-Qaïda dans l’est du Yémen.

À lire aussi :

« US Conducts Strike Targeting Al-Qaeda Leader in Yemen » (« Les États-Unis mènent une attaque contre un chef d’Al-Qaida au Yémen »)

« Nous continuerons à protéger le peuple américain en traquant et en éliminant les terroristes qui cherchent à nous faire du mal », a ajouté M. Trump.

RECOMMANDÉ