Les excuses d’une maman aux voisins pour essayer la méthode « laissez pleurer » deviennent virales

Par Jenni Julander
22 février 2021
Mis à jour: 22 février 2021

Nombreux sont les habitants d’appartements qui savent que des enfants bruyants font des ravages dans le logement voisin.

Mais prenez en considération l’autre côté de la situation : l’anxiété d’un parent, dont les pleurs de leur petit tourmentent les voisins.

C’est pourquoi la lettre d’excuse d’une mère angoissée à ses voisins est devenue virale.

La note, qui a ému aux larmes une voisine, selon The Sun, disait que les nouveaux parents Kelee et Matthew Ward essayaient la méthode de « laisser pleurer » pour faire dormir Atlas, leur fils de 6 mois, qui luttait contre le sommeil.

« Ici, l’appartement 207 », peut-on lire dans la lettre de Kelee. « J’ai le regret de vous informer que nous avons commencé à entraîner notre fils au sommeil… nous avons décidé qu’il était temps de commencer la méthode « laisser pleurer ». Si vous entendez des cris, veuillez prier pour moi et sachez que je pleure aussi et que je m’affole. Je suis vraiment désolée pour les inconvénients que cela peut vous causer, espérons que cela ne durera pas trop longtemps. »

(Avec l’aimable autorisation de Bee’s Bakery)

Les excuses de Kelee s’accompagnaient de l’offre d’un verre d’amitié si les pleurs devenaient insupportables.

« Si vous commencez à ressentir de la haine envers nous, frappez amicalement à la porte et je vous apporterai un verre de tequila en guise de consolation », a-t-elle écrit. « C’est de la tequila bon marché, mais elle calmera vos nerfs, elle a été testée et prouvée efficace par votre charmante voisine. »

Selon la chaîne de télévision Fox News, une autre voisine, Amber Bennett, a dit le 16 décembre qu’elle trouvait la lettre amusante : « Je riais. Je pensais que c’était la chose la plus adorable. Je pouvais quasiment me mettre dans sa situation. J’ai pensé que c’était vraiment charmant d’offrir de la tequila. »

En fait, Amber a tellement apprécié qu’elle a affiché la lettre sur les médias sociaux le mois dernier, sous-titrée : « Les voisins ont laissé ça sous ma porte. Je vais leur faire des biscuits. »

Le message est devenu viral, suscitant des réactions de plus d’un million d’utilisateurs de Twitter, qui ont laissé des commentaires encourageants, comme « Tout le monde devrait avoir des voisins aussi respectueux [que] ces gens. »

D’autres ont exprimé leur inquiétude sur la « négligence des enfants », qualifiant de « sans cœur » la méthode de « laisser pleurer » l’enfant. Mais la sagesse commune qui s’est dégagée de la discussion a affirmé que les bébés finissent par arrêter de pleurer non pas parce qu’ils apprennent à s’apaiser, mais parce qu’ils apprennent que les parents ne vont pas réagir.

(Illustration – Dragana Gordic/Shutterstock)

Les nouveaux parents avaient prévu d’essayer cette méthode pendant une courte période de quatre jours, après quoi ils feraient une pause si elle ne fonctionnait pas.

« S’il ne réussit pas avec cette méthode, je ferai une pause d’une semaine ou deux et essaierai à nouveau », a expliqué la mère. « Sachez que je ne le néglige pas. Je vais le laisser essayer de s’apaiser pendant 45-60 minutes et j’irai dans la pièce toutes les 5-10 minutes pour le rassurer qu’il n’est pas seul et m’assurer qu’il va bien. »

Sa lettre souligne un aspect important de la méthode de « laisser pleurer ».

Certains parents commettent l’erreur de laisser un bébé pleurer pour s’endormir, mais les experts conseillent de le rassurer en vérifiant souvent qu’il va bien.

« Attendez cinq minutes avant d’entrer pour le réconforter », conseillent les experts de Mumsnet. « Puis quittez la chambre à nouveau. Si votre bébé continue de pleurer, répétez le processus, en attendant deux minutes de plus chaque fois avant de revenir. »

Le site pour les parents explique que la constance est essentielle avec cette méthode et conseille d’attendre que le bébé ait au moins 6 mois avant d’essayer la méthode « laisser pleurer ». Ils ajoutent que cette méthode peut avoir ses propres problèmes.

« C’est une solution rapide dans la mesure où elle peut fonctionner après seulement trois jours », écrivent-ils. « Mais la première nuit est toujours horrible et certains d’entre vous pourraient tout simplement ne pas le supporter. Cela peut être très éprouvant d’entendre votre enfant pleurer pour que vous soyez près de lui. »

Il ne fait aucun doute qu’il est difficile pour tout parent, peu importe la méthode choisie, de faire dormir son enfant la nuit. Au moins, les Ward semblent avoir des voisins qui les aident à surmonter cette épreuve.

Le couple a dit à Fox News qu’ils étaient submergés par la réponse et l’attention des médias sociaux.

« Nous ne nous attendions pas à ce que la réaction des voisins soit aussi positive. Nous nous attendions simplement à mettre la lettre sous leur porte et à ne plus en entendre parler », a dit Matthew.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ