Les Français et l’alcool : consommer moins mais de meilleure qualité

17 août 2015
Mis à jour: 17 octobre 2015

 

Les Français consomment moins d’alcool. Tel est le constat établi par le baromètre annuel de l’association « Entreprise & Prévention ». « Depuis plusieurs années, la tendance se confirme : les Français font plus attention à leur santé. Ils privilégient la qualité à la quantité et ne consomment plus tous les jours, que ce soit du vin, de la bière ou des spiritueux, mais de manière occasionnelle et probablement plus conviviale et festive », explique Alexis Capitant, directeur général d’Entreprise & Prévention, une association qui réunit des entreprises de boissons alcoolisées.

Une consommation en baisse

En effet, la consommation d’alcool des Français ne cesse de baisser, pour exemple, le niveau moyen d’achat d’alcool par foyer est passé entre 2007 et 2014 de 80,7 litres à 73,2 litres – avec une baisse radicale entre 2007 et 2008 (de 80,7 à 75,5 litres).

Si 15 % des Français consommaient quotidiennement de l’alcool en 2010, ils ne sont plus que 12 % en 2014. Ce sont majoritairement des hommes et des seniors. Les Français sont plutôt des consommateurs hebdomadaires (32 % d’entre eux) ou mensuels (24 %). Parallèlement, on constate une hausse du nombre de personnes déclarant ne pas consommer du tout d’alcool (20 % en 2014 contre 16 % en 2010). Ce sont surtout des femmes (25 %), des jeunes de 16 à 25 ans (23 %) ou encore des seniors (22 %).

La consommation d’alcool hors domicile, c’est-à-dire dans les cafés, les bars ou les restaurants connaît aussi une baisse significative, puisque l’étude révèle que moins d’un client sur deux consomme de l’alcool (43,9 %).

Un budget en hausse

En revanche, s’ils consomment moins, les Français dépensent davantage et de meilleure qualité. Le budget moyen annuel des Français est ainsi passé de 301 euros en 2008 à 327 euros en 2014. Les Français font maintenant davantage attention à leur santé et sont prêts à payer davantage pour consommer des produits de meilleure qualité.

Quant au type d’alcool consommé, « le vin est globalement en déclin, la bière est légèrement en déclin et les spiritueux sont stables », précise M. Capitant, qui ajoute que « l’essentiel de la consommation d’alcool en France est encore réalisé par le vin ».

Les Français, gros consommateurs d’alcool en Europe

En dépit de cette baisse constante enregistrée depuis une trentaine d’années, les Français demeurent de gros consommateurs d’alcool en Europe, c’est ce que révélait une étude de l’OCDE parue en mai 2015 : la consommation d’alcool pur était estimée en France à 11,8 litres d’alcool par habitant et par an, soit 2,7 litres de plus que la moyenne enregistrée dans les pays de l’OCDE (9,1 litres).

L’OCDE rappelle aussi que « l’abus d’alcool est l’une des premières causes de décès et d’invalidité, tuant un plus grand nombre d’individus de par le monde que le virus du SIDA, la violence et la tuberculose réunis. Entre 1990 et 2010, l’usage nocif de l’alcool est passé du huitième au cinquième rang des principales causes de décès et d’invalidité dans le monde ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ