Les grandes entreprises technologiques américaines aideraient les sociétés de surveillance chinoises inscrites sur la liste noire

Par Cathy He
25 mai 2020
Mis à jour: 26 mai 2020

Les grandes entreprises technologiques américaines, dont Google, Amazon et Microsoft, soutiennent les sociétés de surveillance chinoises qui ont été mises sur liste noire par les États-Unis pour violation des droits de l’homme, selon un nouveau rapport.

Top10VPN, un site qui examine les réseaux privés virtuels (VPN) et fait des recherches sur les droits numériques et les questions de sécurité, a découvert dans un rapport du 21 mai que plus d’une douzaine d’entreprises technologiques américaines fournissent les « services web essentiels » nécessaires pour alimenter les sites web des entreprises chinoises inscrites sur la liste noire.

En octobre dernier, le ministère du Commerce a placé 28 bureaux et entreprises de sécurité publique chinois – dont certaines des plus grandes start-ups chinoises d’intelligence artificielle (IA) et la société de vidéosurveillance Hikvision – sur une liste noire économique en raison de leur rôle dans la répression et la surveillance des musulmans ouïgours dans la région du Xinjiang, au nord-ouest du pays. Cette désignation interdit aux entreprises américaines de faire des affaires avec ces sociétés sans une licence du Ministère.

On estime à plus d’un million le nombre de musulmans ouïghours et d’autres minorités musulmanes détenus dans des camps d’internement au Xinjiang dans le cadre de la prétendue lutte du régime contre l’ « extrémisme ». En dehors des centres de détention, les habitants du pays sont étroitement surveillés par un réseau dense de caméras de surveillance et de points de contrôle de sécurité renforcés par l’IA.

« En fournissant des services web essentiels à ces sociétés controversées, les entreprises américaines jouent un rôle dans la prolifération de produits de surveillance hautement invasifs et susceptibles de porter atteinte aux droits de l’homme dans le monde entier », indique le rapport.

Il indique que Google fournit un réseau de diffusion de contenu et des services d’analyse à Hikvision et à la société de récupération de données Xiamen Meiya Pico Information Co, toutes deux inscrites sur la liste noire américaine. Amazon, ajoute-t-il, fournit un hébergement web à Hikvision et au fabricant de matériel de surveillance Zhejiang Dahua Technology.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Pendant ce temps, Microsoft fournit l’hébergement du courrier électronique pour SenseTime et Megvii, deux des plus florissantes start-ups chinoises dans le domaine de l’IA, selon le rapport.

Les chercheurs ont nommé plusieurs autres entreprises technologiques américaines qui fournissent l’hébergement de sites web, l’authentification et des services connexes, notamment Digicert, Stackpath, Symantec, Let’s Encrypt, Entrust et GeoTrust.

Facebook et Twitter ont également été identifiés comme fournissant des services de réseau de diffusion de contenu pour Hikvision.

Epoch Times a contacté toutes les sociétés américaines citées dans le rapport pour leur demander de commenter, mais n’a pas reçu de réponse au moment de la mise sous presse.

Les chercheurs ont déclaré qu’ils étaient capables d’identifier les entreprises américaines en utilisant une combinaison d’outils publics, en analysant les codes sources des sites web des entreprises mises sur liste noire, ainsi que le trafic de ces sites.

« Malgré les efforts de l’administration Trump pour découpler les secteurs technologiques américain et chinois, la présence continue d’entreprises américaines dans des cadres plus discrets montre que la coopération entre les deux demeure », indique le rapport.

Vendredi, le ministère du Commerce a ajouté huit entreprises chinoises et un organisme gouvernemental chinois à la liste noire américaine relative au traitement des musulmans ouïghours. Ce jour-là, le Ministère a également ajouté 24 entreprises et institutions gouvernementales chinoises à la liste en raison de leurs liens avec le développement d’armes pour l’armée chinoise.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ