Les habitants du nord-est de la Chine affirment que les infections dues au virus du PCC sont plus nombreuses que ce qui est officiellement déclaré

Par Nicole Hao
20 mai 2020
Mis à jour: 20 mai 2020

Les habitants des villes de Shenyang et de Jilin, dans le nord-est du pays, ont déclaré à Epoch Times que certains cas de virus du PCC ne sont pas signalés par les autorités, car celles-ci appliquent des règles strictes pour isoler les gens et verrouiller les hôpitaux et autres installations.

Le virus du PCC* (virus du Parti communiste chinois), communément appelé nouveau coronavirus, a fait son apparition dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, fin 2019, puis s’est rapidement répandu dans tout le pays.

Après une période en mars où les autorités locales de toute la Chine ont proclamé qu’il y avait peu ou pas de nouvelles infections, les régions du nord-est de la Chine ont confirmé une deuxième vague d’infection qui a éclaté en avril.

Shenyang

De début mai au 19 mai, la Commission nationale chinoise de la santé n’a signalé que 3 infections à Shenyang lors de la deuxième vague d’épidémie. Le « patient zéro » était M. Hao, 23 ans, qui a été diagnostiqué le 10 mai et qui était arrivé le 5 mai de la ville de Jilin, dans la province de Jilin – une autre ville du nord-est avec une grave épidémie. Les deux autres étaient des collègues de M. Hao, et ont été diagnostiqués le 13 mai.

Tous 3 vivent et travaillent dans le district de Hunnan, à Shenyang. Cependant, Hunnan a été désigné comme une « région à faible risque » de propagation du virus, tandis que le district voisin de Sujiatun a été désigné comme une « région à risque moyen », selon les autorités provinciales du Liaoning. Bien que celles-ci n’aient signalé aucun cas à Sujiatun, la désignation de ce district indique que l’épidémie pourrait y être plus grave que dans le district de Hunnan.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Les habitants de Shenyang ont informé Epoch Times des cas de Covid-19 dont ils ont entendu parler par des membres de leur famille et par des proches, notamment dans les districts de Dadong et de Yuhong à Shenyang.

« Une infirmière de l’hôpital 463 de Shenyang [à Dadong] a été contaminée par son petit ami. Elle n’a eu aucun symptôme au cours des premiers jours. Elle a ensuite transmis le virus à d’autres membres du personnel médical parce qu’elle [ne savait pas qu’elle était infectée et] avait continué à travailler », a déclaré M. Bian à la version chinoise d’Epoch Times le 16 mai.

Selon un document officiel des autorités de Shenyang qui a été diffusé sur les médias sociaux, l’infirmière est surnommée Liu. Elle loue une chambre avec une amie dans le district de Dadong, mais vit chez son petit ami quand tous deux n’ont pas besoin de travailler la nuit. Son petit ami, qui s’était entretenu avec M.Hao au travail, est l’un des patients diagnostiqués le 13 mai.

M. Bian a dit avoir entendu parler d’un patient diagnostiqué qui n’a pas été annoncé par les autorités, qui vit dans le district de Sujiatun, et qui a voyagé depuis la ville de Jilin.

Un autre résident de Shenyang, M. Ji, a déclaré que le district de Yuhong a également diagnostiqué des patients. « Mais elles [les autorités] ne nous le disent pas », a-t-il déclaré. « Elles ont envoyé une flotte de plus de 10 véhicules. Partout où les véhicules se sont arrêtés, des dizaines de personnes vêtues de combinaisons de protection sont descendues des véhicules et ont forcé les résidents locaux à s’isoler dans des centres de quarantaine. »

Jilin

Les habitants de la ville de Jilin ont également déclaré avoir entendu parler de cas que les autorités n’ont pas signalés.

Mme Wen vit à Shulan, une ville du comté qui relève de la juridiction de la ville de Jilin. En tant que contact proche d’une des familles infectées, elle a donné à l’édition chinoise d’Epoch Times plus de détails sur l’épidémie le 18 mai.

Les autorités ont annoncé que le patient zéro est une femme de ménage qui travaille au bureau de la police de Shulan. « Elle a une grande famille, un frère et trois sœurs », a déclaré Mme Wen. « Une de ses sœurs travaille à l’hôpital populaire de Shulan. »

Mme Wen a déclaré que la patiente zéro était malade depuis un certain temps. « Elle a infecté de nombreux membres de sa famille. Sa mère est morte du virus il y a quelques jours, et le plus jeune membre infecté de sa famille est une fillette de 5 ans. Le gouvernement n’a signalé aucun d’entre eux », a déclaré Mme Wen. Elle a ajouté que les autorités ont ordonné que les membres de la famille de la patiente soient isolés à Changchun, la capitale de la province de Jilin, afin d’éviter toute nouvelle propagation.

Mme Wen a ajouté que les autorités provinciales ont également envoyé des policiers d’autres villes pour aider le bureau de police de Shulan, car « tout le personnel du bureau de police de Shulan et leurs familles sont isolés dans la ville de Jilin », selon les instructions des autorités.

Mme Wen a également déclaré que le Bureau général des affaires minières de Shulan a été modifié en un hôpital de fortune dédié au traitement des patients du Covid-19.

Epoch Times n’a pas pu vérifier de manière indépendante les informations fournies par les habitants de la ville.

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ