Les hôpitaux de fortune à Wuhan pour les patients atteints de coronavirus: comme des «camps de la mort !»

Par Nicole Hao
8 février 2020 Mis à jour: 8 février 2020

« Il n’y a pas de médicaments, pas de personnel médical, pas d’eau chaude, une nourriture très limitée, pas de chauffage, une électricité instable… Aidez-nous s’il vous plaît », a imploré un patient qui était confiné dans un hôpital de fortune à Wuhan, où le coronavirus a fait son apparition. Dans une vidéo publiée le 6 février sur les médias sociaux, on peut entendre le patient dire : « C’est en fait un camp de la mort ! »

Depuis le 5 février, le gouvernement de Wuhan a commencé à envoyer des patients atteints de coronavirus présentant des symptômes légers ou modérés dans ces hôpitaux de fortune – appelés « fangcang » en chinois – qui ont été installés dans plus d’une douzaine de stades, de gymnases d’école et de centres d’exposition à travers la ville.

Depuis la mise en place de cette politique, de plus en plus de patients ont publié des vidéos montrant des scènes dans ces installations, où les traitements font défaut et où les conditions d’hygiène sont mauvaises.

Certains sont au bord de la dépression nerveuse et ont commencé à détruire des meubles par frustration et colère. Certains ont même commencé à se battre entre eux.

Le directeur dit la vérité

Dans une autre vidéo largement diffusée le 6 février, un homme se présente comme le directeur d’un hôpital de fortune.

« Je suis le responsable de cet endroit », dit-il à un groupe de patients et à leurs proches. « En fait, je peux vous dire que ce n’est qu’un lieu de quarantaine, pas un hôpital. Personne ne prendra la responsabilité si quelque chose de mal arrive. »

Un parent lui demande : « Si ma mère a besoin d’une injection, qui peut l’aider ? » Le directeur répond : « Nous ne pouvons pas répondre à ces besoins parce que nous n’avons pas d’équipement médical. »

Un patient demande : « Que se passera-t-il après que j’aurai vidé mon contenant de médicaments ? » Le directeur a répondu : « Vous devez le dire à vos proches et leur demander d’apporter les médicaments ici et de les remettre au personnel médical ici. Ils vous apporteront alors les médicaments. »

Le directeur a expliqué la situation de manière répétée : « Nous avons du personnel médical, mais nous n’avons pas de matériel médical. Nous ne pouvons pas traiter les patients… Vous devez rester ici calmement et être mis en quarantaine. »

Finalement, le directeur a dit aux patients : « Le point essentiel est que vous ne pouvez pas sortir d’ici après être entré. Vous envoyer ici a pour but de prévenir les infections [chez les personnes en bonne santé]… Parents, n’entrez pas. »

Les patients demandent de l’aide

Le 6 février au petit matin, une patiente âgée a posté une vidéo dans laquelle elle demande de l’aide. Elle dit que vers minuit, elle a été transférée dans une installation de fortune installée à l’intérieur du stade de Hongshan.

« Ici, il n’y a pas de salle de bain, pas de médicaments, pas d’eau chaude, pas d’endroit pour se laver les mains. Les seules toilettes se trouvent à l’extérieur, à plus de 200 mètres du bâtiment. Il pleut beaucoup en ce moment », a-t-elle dit.

« Je pensais que je pouvais recevoir un bon traitement après être entrée dans un hôpital. Mais le résultat est tout le contraire », s’est-elle plainte. « Ici, c’est plein de patients comme moi. Certains ont des symptômes plus graves que moi. Nous avons dû nous contaminer mutuellement. »

La dame a déclaré que des centaines de patients sont hébergés dans le stade. Certains n’ont pas de lit et sont obligés de dormir sur un matelas posé sur le sol.

« S’il vous plaît, sauvez-nous ! » s’est écriée la femme.

Une habitante de Wuhan a affiché des photos que sa mère a prises au Centre international de conférences et d’expositions de Wuhan, qui a été converti pour accueillir des lits d’hôpitaux. Les salles de bain sont parsemées d’ordures, car personne ne nettoie l’installation, a écrit l’internaute dans son message.

Elle a ajouté que le parc des expositions était très froid, que le millier de patients à l’intérieur n’avaient pas assez de vêtements et de couvertures pour se réchauffer et que l’électricité était coupée, ce qui empêchait les patients de recharger leurs appareils.

Dans une autre vidéo, on entend des patients qui toussent fortement, tandis que d’autres ne peuvent pas rester debout, mais il n’y a pas de personnel médical qui s’occupe d’eux.

Dans une autre vidéo partagée le 6 février, une femme âgée a été vue en train de donner des coups de pied dans des chaises et de pleurer pour des médicaments.

Le nouveau coronavirus 2019 (2019-nCov) a fait son apparition à Wuhan, dans la province du Hubei, dans le centre de la Chine, début décembre 2019. Des dizaines de milliers de personnes ont été infectées en Chine, tandis que des dizaines de pays signalent également des cas.

RECOMMANDÉ