Les images impressionnantes de l’impact de la grêle sur le corps des coureurs lors du Critérium du Dauphiné

Par Epoch Times avec AFP
14 août 2020
Mis à jour: 14 août 2020

Le Critérium du Dauphiné s’est élancé mercredi de Clermont-Ferrand pour s’élancer sur les routes du Puy-de-Dôme, de la Loire, de l’Isère, de la Savoie et de Haute-Savoie. La course a subi un violent orage de grêle jeudi sur le massif de la Chartreuse. Les cyclistes ont publié les images impressionnantes des marques laissées sur leur corps.

La montée du col de Porte en toute fin de la deuxième étape du Critérium du Dauphiné a tourné au calvaire pour une partie du peloton: les coureurs ont dû faire face à des averses de grêle aussi soudaines que violentes.

Parmi eux, le coureur belge de l’équipe morbihannaise B&B Hotels Vital Concept, Maxime Chevalier, a publié sur son compte Twitter une photo des stigmates de la grêle sur son dos.

Des dizaines d’impacts sur une peau rouge et boursoufflée montrent la violence de l’épisode. Les photos publiées sur les réseaux sociaux ont été largement reprises par les médias sportifs.

« Comme si le Dauphiné n’était pas assez douloureux pour les jambes ! » témoigne Tim Declercq, un coureur de l’équipe Deceuninck-Quick Step sur sa story Instagram.

« Dans les derniers kilomètres, c’était des billes qui nous tombaient dessus », commente de son côté un autre champion, Mathieu Burgaudeau, coureur de la Team Total Direct Energie. « Je n’ai jamais vu ça, cela faisait super mal » !

« C’était le chaos complet. Les coureurs, frappés par des petites balles de ping-pong glacées, ont couru s’abriter », a raconté l’équipe Israël Start-Up Nation sur son compte Twitter. « En quelques secondes, la route avait des airs de patinoires est les cyclistes essayaient désespérément de rester sur leur vélo ou décidaient de marcher jusqu’à la ligne d’arrivée. »

Avant la tempête de grêle, le Slovène Primoz Roglic s’était imposé dans les derniers hectomètres de la 2e étape du Critérium, devançant le Français Thibaut Pinot.

RECOMMANDÉ