Les médecins disent que le cancer l’a rendue stérile, mais elle leur prouve le contraire et donne naissance à un petit garçon

Par Lori C. Summers
7 mars 2020
Mis à jour: 7 mars 2020

Lorsqu’une femme au Royaume-Uni a été diagnostiquée d’un cancer du col de l’utérus, les médecins lui ont dit qu’il lui restait quelques mois à vivre et qu’elle ne pourrait plus avoir d’enfants.

Trois ans plus tard, elle leur a prouvé qu’ils avaient tort ; elle a non seulement survécu à sa maladie, mais a également donné naissance à un petit garçon.

Helen Dixon, une mère de Leeds, au Royaume-Uni, a commencé à se sentir malade en 2014. Au début, ses médecins pensaient que ses symptômes étaient attribuables à une fausse-couche. Cependant, un frottis vaginal au début de l’année 2015 a révélé quelque chose de bien pire. Selon le Daily Mail, cette femme, alors âgée de 32 ans, avait un cancer et son pronostic était terrible.

À l’époque, Helen avait déjà deux filles issues d’une relation précédente, mais elle essayait de fonder une famille avec Paul, son nouveau mari. En février 2015, elle a reçu la terrible nouvelle qu’elle était infertile à la suite d’une chimiothérapie.

Après trois longues années de lutte contre cette cruelle maladie, le cancer a miraculeusement cessé de se développer. C’est alors que le couple a commencé à envisager la possibilité d’avoir un enfant d’une mère porteuse. Mais, chose étonnante, ce n’était plus un problème lorsqu’Helen s’est retrouvée enceinte !

« C’était vraiment étrange. Un jour, je me suis réveillée et j’ai dit : ‘Je me sens vraiment enceinte’ », se souvient-elle. « J’étais à la fois effrayée, excitée et nerveuse. J’ai passé un scanner d’urgence et j’ai découvert que j’étais enceinte depuis plus de trois semaines et demie. »

En apprenant la nouvelle, Helen affirme que son équipe médicale était stupéfaite d’apprendre cette grossesse remarquable. « Les médecins étaient surpris parce qu’ils m’avaient dit que cela ne pouvait pas arriver », a-t-elle dit. « Ils ont dit que c’était un petit miracle. Ils ne s’attendaient même pas à ce que je vive aussi longtemps. En 2015, ils ne me donnaient que quelques mois à vivre. »

Elle était tentée de se réjouir, mais a avoué qu’elle était « vraiment nerveuse » jusqu’à ce que la grossesse atteigne 28 semaines. En juin 2019, elle a accouché par césarienne d’urgence d’un magnifique petit garçon, nommé Harvey George.

« J’espérais avoir un garçon, car j’ai deux filles, et nous sommes ravis à l’idée de l’élever et de le voir grandir », a-t-elle dit.

Curieusement, selon Paul, le mari, le cancer a joué un rôle inattendu dans la capacité de la mère à mener la grossesse à terme. « Il y avait beaucoup de tissus cicatrisés causés par le cancer qui ont permis à la grossesse de se poursuivre en renforçant le col de l’utérus », a expliqué le père.

« Harvey est vraiment notre petit bébé miracle. Il y a eu des hauts et des bas, mais il est magnifique et se comporte vraiment bien », a-t-il ajouté.

Quant à Helen, bien que les médecins l’aient avertie que le cancer pourrait revenir, elle s’efforce de profiter du miracle que la vie lui a offert et affirme se sentir « à merveille ». « Je reprends la routine d’être une nouvelle mère après 13 ans », a-t-elle confié au Daily Mail.

RECOMMANDÉ