Des médias se mobilisent pour soutenir Charlie Hebdo, de nouveau menacé

Par Epoch Times avec AFP
23 septembre 2020
Mis à jour: 23 septembre 2020

Journaux, magazines, chaînes de télévision et radios : près d’une centaine de médias publient mercredi une lettre ouverte appelant les Français à se mobiliser en faveur de la liberté d’expression, en soutien à Charlie Hebdo qui fait l’objet de nouvelles menaces.

L’hebdomadaire satirique a décidé de republier les caricatures de Mahomet qui en avaient fait une cible des jihadistes, à la veille de l’ouverture du procès de l’attentat qui avait décimé sa rédaction en janvier 2015.

Une réédition saluée par certains, mais qui lui a valu de nouvelles menaces, notamment de la part de l’organisation jihadiste Al-Qaïda, et a été condamnée par certains pays musulmans.

« A la suite de la republication des caricatures de Mahomet le 2 septembre 2020, Charlie Hebdo est à nouveau menacé par des organisations terroristes. Des menaces qui constituent une véritable provocation en plein procès des attentats de janvier 2015. Des menaces qui vont bien au-delà de Charlie puisqu’elles visent aussi tous les médias et même le Président de la République », déplore Riss le directeur de Charlie Hebdo, dans une déclaration à l’AFP.

Cette mobilisation s’est traduite par une lettre ouverte, qui fait la une de l’hebdo satirique ce mercredi, et paraît dans les pages et sur les sites internet des médias signataires.

« Aujourd’hui, en 2020, certains d’entre vous sont menacés de mort sur les réseaux sociaux quand ils exposent des opinions singulières. Des médias sont ouvertement désignés comme cibles par des organisations terroristes internationales. Des États exercent des pressions sur des journalistes français ‘coupables’ d’avoir publié des articles critiques », peut-on lire dans ce texte intitulé « Ensemble, défendons la Liberté ».

Citant la Déclaration des droits de l’Homme de 1789, le texte déplore que « c’est tout l’édifice juridique élaboré pendant plus de deux siècles pour protéger votre liberté d’expression qui est attaqué, comme jamais depuis 75 ans. Et cette fois par des idéologies totalitaires nouvelles, prétendant parfois s’inspirer de textes religieux ».

Les douze dessins reproduits par Charlie avaient été publiés initialement par le quotidien danois Jyllands-Posten le 30 septembre 2005, puis repris par l’hebdo satirique en 2006. Ils montrent notamment le prophète portant une bombe au lieu d’un turban, ou en personnage armé d’un couteau flanqué de deux femmes voilées de noir.

Alors que se tient jusqu’au 10 novembre le procès de l’attentat qui avait fait 12 morts le 7 janvier 2015, la directrice des ressources humaines de Charlie Hebdo, Marika Bret, a assuré en début de semaine qu’elle avait dû être exfiltrée de son domicile en raison de menaces jugées sérieuses. Dans un entretien au Point, elle a dénoncé « un niveau de haine hallucinant autour de Charlie Hebdo ».

FOCUS SUR LA CHINE – 1 M$ cash chez un chef de village

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ