Les parents de Chloé, atteinte d’un cancer rare, lancent une cagnotte en ligne

Par Emmanuelle Bourdy
10 septembre 2021
Mis à jour: 10 septembre 2021

Après avoir appris en avril dernier que leur fillette de 2 ans et demi est atteinte d’un cancer rare, les parents de Chloé, habitant Fleurey-sur-Ouche (Côte-d’Or), ont pris la décision d’arrêter de travailler pour rester auprès d’elle. Pour cela, une cagnotte a été lancée.

Les parents de Chloé, une petite fille de 2 ans et demi, résident à Fleurey-sur-Ouche. En avril 2021, ils ont appris que leur fille était atteinte d’une tumeur au rein droit, rapporte France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Deux semaines après avoir subi l’ablation du rein, les analyses révèlent que la petite a un cancer rare et agressif. Elle doit alors subir 34 semaines de chimiothérapie et de radiothérapie, « un choc » pour le couple.

Mise en place de soins à domicile

« Le traitement est lourd et long. Il faut rester fort malgré tout. Il ne faut pas qu’on flanche pour elle et pour Jade aussi, puisqu’on a quand même une grande fille qui a aussi besoin de nous. Après, on s’adapte beaucoup à Chloé et à ses besoins », explique à France 3 Caroline Rebouillat, la maman de Chloé.

Afin de diminuer le nombre de déplacements à l’hôpital et ménager un peu l’enfant, des soins à domicile sont organisés. « On est en libéral et ce n’est pas ce qu’on fait le plus, surtout chez un enfant de 2 ans et demi. Donc il a fallu trouver avec notre nomenclature, voir avec le pharmacien au niveau du matériel. Tous ces gens-là sont venus nous aider et on a pu prendre en charge Chloé les deux fois par semaine », explique Saadiah Khelil, l’infirmière.

« Chaque jour compte »

Le combat de la petite Chloé est un combat quotidien, ses jours étant rythmés par « des périodes d’aplasie, des périodes où elle n’a plus de défenses immunitaires ». Dans ces moments-là, « il faut la préserver du monde extérieur », souligne sa maman à France 3.

De plus, les contraintes sont nombreuses. Pour être présents aux côtés de leur enfant en permanence, les parents de Cloé ont donc pris la décision d’arrêter de travailler. La maman explique que « psychologiquement, ce n’était pas possible de laisser mon enfant. Chaque jour est important, chaque jour est une victoire. Donc je ne veux perdre aucun moment avec Chloé ».

L’infirmière libérale renchérit : « Chloé a décidé de lutter. On va lutter avec elle et avec ses parents. » Une cagnotte en ligne a par ailleurs été mise en place, afin de soutenir financièrement la famille. Celle-ci espère pouvoir emmener Chloé voir la mer l’année prochaine.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ