Les primaires américaines aux yeux des médias chinois

17 février 2016
Mis à jour: 17 février 2016

Les primaires aux États-Unis ne sont pas seulement un vif sujet d’intérêt pour les Américains : la propagande chinoise saute sur l’occasion pour accuser la démocratie américaine de tous les maux afin que les Chinois ne remettent pas en question la dictature à parti unique.

Selon Bowen Press, un média affilié au site en langue chinoise Boxun basé à l’étranger, le département de la Propagande a récemment émis une directive demandant aux médias officiels de minimiser les nouvelles sur les élections et interdisant tous reportages qui feraient la promotion de la « démocratie à l’américaine ».

Les informations de Bowen n’ont pu être vérifiées. Des éléments ont été cités par Radio Free Asia (RFA) et Apple Daily, puis RFA a cité sa propre source – un journaliste dans un média officiel – disant que bien qu’il n’était pas au courant d’une telle directive, cela ne semblait pas hors de l’ordinaire.

Les médias chinois devraient plutôt se concentrer sur les scandales, selon la directive, comme la quantité d’argent dépensé pour l’élection et la richesse personnelle des candidats.

Une recherche sur Baidu, le plus important moteur de recherche en Chine, ainsi que sur les sites web officiels, démontre que la couverture des élections américaines correspond en général au ton donné par la directive. Le nombre de reportages qui posent un regard cynique sur les élections, par exemple, dépasse largement ceux qui présentent une analyse équilibrée et positive de la démocratie.

La chaîne de télévision officielle du Parti, China Central Television, a porté un coup aux primaires américaines, dans des articles publiés le 30 janvier et le 1er février, en les qualifiant de « test pour les habiletés théâtrales des candidats » et d’« élection pour les riches qui va exacerber la polarisation sociale ».

Même les scènes des candidats avec leurs familles sont qualifiées de pièces de théâtre qui « mettent pleinement au défi les habiletés de jeu des candidats ».

« Les élections aux États-Unis sont de plus en plus devenues un jeu pour les riches », écrit l’agence officielle Xinhua, y voyant le résultat de « déficiences systématiques dans le système électoral américain ».

Bien entendu, on retrouve des points de vue semblables aux États-Unis. La différence est qu’ils existent dans un contexte où ils peuvent être débattus librement. Dans le contexte chinois, les critiques des élections américaines visent à dénoncer la démocratie pour soutenir la dictature à parti unique.

Certaines des critiques à l’encontre de la démocratie américaine volent très bas.

« Si vous êtes un électeur américain, si vous donnez vos informations personnelles à n’importe quelle entreprise, alors les partis politiques pourraient être en mesure d’obtenir vos informations pour identifier des partisans potentiels », affirme le site web du département de l’Organisation de Chongqing, qui a la charge des ressources humaines du Parti communiste.

L’École du Parti, le centre de formation idéologique du Parti communiste chinois (dont les responsables ne sont pas élus et qui quittent leurs postes seulement lorsqu’ils prennent leur retraite ou sont expulsés pour corruption), blâme pour sa part le jour où sont tenues les élections. « Tenir les élections un mardi ne va tout simplement pas avec le rythme effréné de la société industrielle. Les Américains sont tellement épuisés d’avoir travaillé le jour précédent, où trouveront-ils l’énergie pour aller voter ? »

Même le Bureau central de la Compilation et de la Traduction se permet d’émettre une opinion sur les élections américaines. « Beaucoup de pays développés ne font que remarquer les “élections” à la surface dans le système américain, mais ils n’arrivent pas à voir les failles du système électoral démocratique occidental », commente-t-il.

« Certains de ces pays tiennent également des élections ou des référendums nationaux et en fin de compte ils dérivent dans le chaos social et politique », ajoute le Bureau.

Version originale : The US Presidential Primaries in the Eyes of Chinese Media

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ