Les producteurs de sapins en colère face au maire de Bordeaux qui veut supprimer les sapins de Noël

Par Emmanuelle Bourdy
16 septembre 2020
Mis à jour: 16 septembre 2020

Le nouveau maire écologiste de Bordeaux semble clair sur le sujet, il ne veut plus « d’arbre mort » sur les places de la ville. Mais cette déclaration ne fait pas l’unanimité.

Si Pierre Hurmic, le nouveau maire écologiste de la ville de Bordeaux, ne veut plus « d’arbres morts sur les places de la ville », cela signifie la fin des sapins de Noël, ainsi qu’il l’avait annoncé dans une conférence de presse. Les producteurs d’arbres se désolent de cette annonce, rapporte France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

Les producteurs de sapins du Morvan sont en colère. Comme c’est le cas de Christophe Mauny, situé à Brassy (Nièvre), au cœur du Parc naturel régional. Ce producteur de sapins, qui exerce son  activité depuis 38 ans, ne décolère pas, précise France 3 Bourgogne-Franche-Comté. « C’est gratuit cette phrase ! Quand je mange ma salade verte, je mange une salade morte. Le bois de chauffage, c’est du bois de chauffage mort. Quand on construit une maison en bois, ce sont des arbres morts ! » peste-t-il.

Le producteur met également en avant le fait que, d’un point de vue économique, sa profession entraîne dans son sillage de nombreux autres corps de métier. « C’est un peu choquant parce que derrière tout ça, il y a toute une filière », déclare-t-il. Il développe : « Au moment de Noël,  j’ai 25 saisonniers qui viennent des villages d’à côté. On fait vivre les restaurants, on fait vivre les boulangeries. On fait vivre toute l’économie locale ! Mais qu’est-ce qu’on deviendrait sans sapins ? Ce serait une véritable catastrophe. Ce serait une région entière qui meurt. »

Car pour Christophe Mauny, « le Morvan vit autour du sapin ! », c’est indéniable. Et pour cause, « Le Morvan est la première région productrice de sapins de Noël de France, avec un quart de la production nationale, soit environ 1 million de sapins, pour 1 500 hectares de plantations », est-il indiqué sur le site du parc naturel régional du Morvan.

Récemment à Bordeaux, l’intention de Pierre Hurmic d’enlever le sapin de Noël situé place Pey Berland a déjà suscité de nombreux désaccords. Une pétition demandant son maintien a même été lancée. Elle avoisine à ce jour les 14 000 signatures.

Pour l’heure, le maire de Bordeaux envisage une consultation locale sur le sujet épineux des sapins de la ville, conclut France 3 Bourgogne-Franche-Comté.

FOCUS SUR LA CHINE – Les intentions cachées de Xi Jinping

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ