Les scientifiques ont découvert le point le plus profond sur la planète Terre

Par CNN
16 décembre 2019 Mis à jour: 18 décembre 2019

Une nouvelle étude montre que le point le plus profond des terres se trouve sous le glacier Denman en Antarctique oriental. Des glaciologues de l’université de Irvine, Californie, cartographiaient la région et ont constaté que le creux sous le glacier allait beaucoup plus loin qu’ils ne l’avaient imaginé.

Le creux est d’environ 3,5 km sous le niveau de la mer, mais il n’y a pas d’eau de mer là-bas. Au lieu de cela, il est rempli de glace qui se déplace de l’intérieur de la calotte glaciaire vers la côte. Selon l’étude, le creux mesure environ 100 km de long et un peu plus de 20 km de large.

Cette nouvelle découverte a été présentée lors de la réunion d’automne de l’American Geophysical Union à San Francisco.

Le Dr Mathieu Morlighem, professeur agrégé au Département des sciences du système terrestre de l’université de Californie à Irvine, dirige ce projet.

« Le plus grand défi du projet est que l’Antarctique est énorme ! », a-t-il déclaré avec enthousiasme. « C’est plus grand que les États-Unis et le Mexique réunis. »

Le Dr Morlighem et son équipe ont utilisé une nouvelle technologie appelée BedMachine pour faire cette découverte. Ils ont développé un modèle de calotte glaciaire de nouvelle génération, mais il ne se comportait pas comme prévu.

« Après des mois d’enquête, nous avons réalisé que ce n’était pas parce que nous avions des failles dans le processus. C’est parce que la topographie du lit sous la glace manquait de nombreuses caractéristiques importantes telles que des creux, des crêtes, des vallées, etc. », a-t-il déclaré.

En raison de la taille de la zone qu’ils ont cartographiée, le processus a pris beaucoup de temps.

L’équipe a combiné des mesures radar avec des données de mouvement de surface de haute précision provenant de satellites et l’accumulation de neige à partir de modèles climatiques régionaux pour obtenir une bonne estimation de la forme du lit là où elle n’avait pas été mesurée.

« Nous avons appliqué cette technique de cartographie à toute la calotte glaciaire, et nous avons découvert cette vallée très profonde cachée sous la calotte glaciaire », a déclaré Mathieu Morlighem.

Il a déclaré que l’un des défis auxquels ils ont été confrontés pendant le projet a été la collecte de toutes les données disponibles car il y a eu de nombreux relevés radar, mais effectués par différentes institutions dans différents pays.

Ils ont également eu quelques surprises en chemin.

« Les principales [surprises] sont ces crêtes à travers les montagnes transantarctiques, le glacier Denman, mais aussi certains autres glaciers alimentant le plateau de glace de Ronne qui semblent être plus vulnérables que nous ne le pensions », a déclaré le Dr Morlighem.

RECOMMANDÉ