Les talibans disent avoir encerclé le Panchir, mais vouloir discuter

Par Epoch Times avec AFP
23 août 2021
Mis à jour: 23 août 2021

Les talibans ont annoncé lundi avoir encerclé les combattants de la résistance autoproclamée à leur pouvoir dans le Panchir, une province enclavée au nord-est de Kaboul, tout en ajoutant vouloir négocier avec eux plutôt que combattre.

Dans la nuit, des informations non confirmées ont fait état de heurts aux abords de la vallée du Panchir, où le vice-président du régime renversé par les talibans, Amrullah Saleh, s’est réfugié et a décrété la résistance aux nouveaux maîtres du pays.

« Nos combattants sont stationnés près du Panchir » qu’ils encerclent, a déclaré sur Twitter un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, tout en ajoutant que son régime « tente de résoudre cette affaire pacifiquement ».

Dimanche, des comptes Twitter pro-talibans avaient annoncé que des « centaines » de leurs combattants se dirigeaient vers le Panchir.

Des comptes pro-résistance niaient toute avancée des talibans

Sur les réseaux sociaux, des comptes pro-résistance niaient toute avancée des talibans, affirmant que ces derniers avaient été stoppés par des embuscades.

Ces annonces et informations restaient difficiles à confirmer de manière indépendante, la région étant enclavée et peu accessible ces jours-ci.

Le Panchir est connu de longue date comme un bastion anti- taliban. La résistance y a repris ces dernières semaines, alors que les talibans finissaient de prendre le reste du pays, autour du Front national de résistance (FNR), emmené par Ahmad Massoud, fils du commandant Ahmed Shah Massoud, assassiné en 2001 par Al-Qaïda, et d’Amrullah Saleh.

La vallée est une gorge étroite qui rend son invasion extrêmement difficile

L’entrée principale de la vallée est une gorge étroite qui rend son invasion extrêmement difficile par des forces extérieures, à la merci des tirs de combattants positionnés sur les hauteurs alentours.

Un porte-parole du FNR, Ali Maisam Nazary, a déclaré ce weekend à l’AFP que le Front se préparait à « un conflit de longue durée » avec les talibans, si un compromis ne pouvait être trouvé avec eux sur un système de gouvernement décentralisé garantissant « la justice sociale, l’égalité des droits et la liberté pour tous ». 

Une semaine après avoir conquis Kaboul et le pouvoir lors d’une offensive éclair, les talibans poursuivent leurs discussions avec des personnalités afghanes, en vue de former un gouvernement qu’ils disent vouloir ouvrir à d’autres factions.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ