Les tigres sauvages font un retour dans cinq pays grâce à dix ans d’efforts de conservation

Par Louise Bevan
10 août 2020
Mis à jour: 10 août 2020

Une décennie après le lancement d’un programme ambitieux (initiative TX2) visant à doubler la population de tigres sauvages dans le monde, les nouvelles sont plutôt bonnes. Au Bhoutan, en Russie, en Thaïlande, en Chine, et particulièrement en Inde et au Népal, le nombre de ces félins ne cesse en effet d’augmenter.

L’initiative, lancée par Le Fonds mondial pour la nature (WWF), célèbre ce retour tout en rappelant à ses partisans qu’il y a encore beaucoup de travail à réaliser.

Malgré des progrès radicaux, affirme le WWF, le braconnage et la destruction des habitats continuent de menacer cette espèce féroce, mais vulnérable.

Au début du 21e siècle, environ 100 000 tigres sauvages peuplaient la terre. Lorsque l’ambitieux projet TX2 a été lancé en 2010, le WWF a estimé qu’un peu plus de 3 200 tigres sauvages existaient encore dans 13 pays.

(Illustration – Archna Singh / Shutterstock)

Becci May, du WWF UK, a déclaré : « Il y a dix ans, les tigres étaient dans un état si périlleux qu’il y avait un risque très réel qu’ils s’éteignent à l’état sauvage. De cette population faible en 2010, ils font enfin un retour remarquable grâce à des efforts de conservation coordonnés et concertés. »

« C’est une réalisation qui offre non seulement un avenir aux tigres dans la nature, mais aussi aux paysages qu’ils habitent et aux communautés vivant aux côtés de ce gros chat emblématique », a-t-elle déclaré.

Le projet TX2 a été lancé en 2010 par les dirigeants des 13 pays lorsqu’il a été estimé que les populations sauvages de tigres étaient à un niveau historiquement bas, avec aussi peu que 3 200 animaux restants dans les 13 pays où ils se trouvent, lors du Sommet du tigre 2010 à Saint-Pétersbourg, en Russie, explique le WWF. En partenariat avec leurs gouvernements respectifs et d’autres organisations, le WWF a décrit le projet TX2 comme « probablement le plus ambitieux effort mondial de rétablissement jamais entrepris pour une seule espèce ».

(Illustration – F.JIMENEZ MECA / Shutterstock)
(Illustration – Kirill Dorofeev / Shutterstock)

Le projet s’inscrit dans le long terme et vise à renforcer la protection des tigres et à maintenir ou restaurer les « corridors de vie sauvage » pour permettre aux tigres de se déplacer librement et de se reproduire en toute sécurité dans leur environnement naturel.

En 2020, les populations de tigres sauvages sont florissantes dans cinq pays participant à l’effort de conservation du TX2 : le Bhoutan, la Chine, l’Inde, le Népal et la Russie. L’Inde est le pays qui abrite le plus grand nombre de tigres sauvages, représentant 75 % de la population mondiale ; les effectifs ont doublé entre 2006 et 2018, pour atteindre quelque 3 350 animaux.

La population de tigres enregistrée au Népal a presque doublé au cours de la même période, passant de 121 en 2009 à 235 en 2018.

(Illustration – Anuradha Marwah / Shutterstock)

En Russie, le nombre de tigres de Sibérie a augmenté de 15 % au cours des 10 dernières années pour atteindre environ 540 animaux, et dans le parc national Royal Manas du Bhoutan, la population est passée de seulement 10 tigres il y a dix ans à 22 en 2019.

En 2010, la Chine ne comptait pas plus de 20 tigres sauvages, dont la plupart avaient traversé la frontière russe. Le pays a enregistré un moment historique en 2014 lorsque des pièges photographiques ont capturé des images d’une tigresse et de ses petits dans la réserve naturelle de Wangqing dans la province de Jilin, indiquant que les tigres se reproduisaient à nouveau en Chine et se dispersaient dans de nouvelles zones.

(Illustration – Stock de voyage / Shutterstock)

Le WWF n’en demeure pas moins convaincu que la clé pour aider les populations de tigres sauvages à se rétablir est de se concentrer sur la conservation des paysages où elles peuvent prospérer et de s’assurer que les communautés de ces zones riches en faune sont soutenues et incluses dans la conservation, en les incluant comme acteurs clé dans l’effort de conservation.

« La raison pour laquelle les effectifs ont chuté au cours des 100 dernières années environ est due aux changements dans l’utilisation des terres détruisant leur habitat dans une grande partie de leur aire de répartition », a déclaré M. May. « Les populations d’animaux sauvages sont également dévastées par les pièges tendus pour capturer les animaux sauvages. » Le braconnage pour le commerce illégal d’animaux sauvages continue d’être une menace majeure pour la croissance des populations de tigres sauvages.

Si les efforts communautaires se poursuivent, les consommateurs peuvent également jouer leur rôle dans la préservation des habitats naturels. Nous devons tous lire les étiquettes et nous assurer que les articles que nous achetons proviennent de sources éthiques et durables, a déclaré Mme May, ajoutant : « Nous devons partager notre enthousiasme pour les tigres et dire à nos amis et à notre famille à quel point c’est important. »

Alors qu’il n’y a encore qu’environ 3 900 tigres au total qui vivent à l’état sauvage, le projet TX2 espère voir doubler leur population initiale de 3 200 tigres d’ici 2022. Symboliquement, le prochain Nouvel An chinois sera celui du Tigre.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ