Les trois principaux fleuves de Chine sont inondés et des millions de personnes vivent dans des zones dangereuses

Par Nicole Hao
23 juillet 2020
Mis à jour: 23 juillet 2020

Les trois principaux fleuves chinois – le Yang-Tsé, le fleuve Jaune et le Huai – ont débordé en raison des fortes pluies du 21 juillet, le niveau de l’eau dans la plupart des régions ayant dépassé le niveau d’alerte.

Les trois bassins fluviaux sont parmi les régions céréalières les plus développées et les plus actives du pays. La zone de riziculture du bassin de la rivière des Perles, a subi des inondations en juin. Mais le régime chinois n’a pas évalué l’ensemble des dommages subis par les cultures du pays.

De plus, un lac de barrage s’est formé dans la province de Hubei après que des coulées de boue ont envahi une partie du fleuve Yang-Tsé. Si les coulées de boue s’effondrent, de grandes quantités d’eau pourraient soudainement inonder les zones en aval. Les autorités ont averti des millions de citadins que les eaux de crue pouvaient envahir la région à tout moment.

Par ailleurs, des dizaines de milliers de personnes dans la province de l’Anhui avaient besoin de secours, car elles étaient entourées d’eaux de crue sans accès à l’électricité, à l’eau potable et aux télécommunications.

De nouvelles pluies abondantes sont prévues pour les jours suivants.

CELA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Les inondations

Le 21 juillet à 18 heures, le Centre météorologique national de Chine a émis un avis de forte pluie, indiquant que les régions situées en amont du fleuve Yang-Tsé et en aval du fleuve Jaune, ainsi que tout le bassin du fleuve Huai, seront affectés par de fortes pluies dans les prochaines 24 heures. Les régions les plus touchées auront une accumulation de 7 cm en une heure.

Quant aux trois principaux fleuves, le Yang-Tsé se trouve au sud, le Huai au centre de la Chine et le Jaune au nord.

Lundi à 8 heures du matin, le gouvernement central chinois a ordonné le déversement des eaux de crue du fleuve Huai dans la région de Mengwa, dans l’Anhui – le premier événement de ce type depuis 13 ans. Rapidement, les champs de culture de la région, y compris le soja et le maïs en voie de maturation, ont été détruits.

Les médias publics Xinhua ont rapporté que le niveau d’eau de la rivière Huai a atteint le niveau d’alerte aux premières heures du lundi, ce qui signifie qu’une brèche dans les digues se produira le long de la rivière. Pour protéger les villes situées en aval, les autorités ont décidé de submerger les zones rurales à la place.

Le rapport indique que les autorités ont donné aux habitants sept heures pour emballer et retirer les objets de valeur de leurs maisons avant de déverser les eaux de crue.

Dimanche, le gouvernement provincial de l’Anhui a rompu deux digues et a libéré les eaux de crue de la rivière Chu, un affluent du Yang-Tsé, dans les zones rurales.

Ces derniers jours, les autorités ont également déversé les eaux de crue dans les zones rurales des provinces du Hunan, du Zhejiang et du Jiangxi, ce qui a submergé les maisons et les terres agricoles des habitants.

Le temple Guanyinge, un temple vieux de 700 ans construit sur un rocher, est inondé par le fleuve Yang-Tsé à Ezhou, en Chine, le 19 juillet 2020. (STR/AFP via Getty Images)

Cette année, de fortes pluies ont également provoqué le débordement du fleuve Jaune dans le nord de la Chine, un événement inhabituel.

Depuis le 1er juillet, le réservoir de Xiaolangdi sur le fleuve Jaune a commencé à déverser les eaux de crue qui s’accumulaient, mettant en danger la région en aval.

Le 21 juillet, les inondations ont également inondé les routes en amont du fleuve Jaune dans la ville de Lanzhou. La Mongolie-intérieure et les autres provinces situées le long du fleuve ont commencé à renforcer leurs berges en prévision des fortes pluies.

Des vies en danger

La ville d’Enshi, dans la province du Hubei, qui compte quatre millions d’habitants, a demandé à tous les habitants de se préparer à une évacuation mardi, en précisant que la ville pourrait être inondée par les eaux à tout moment.

L’agence de presse d’État Xinhua a cité des autorités ayant signalé qu’un glissement de terrain survenu près du cours supérieur du fleuve Qing – un affluent du fleuve Yang-Tsé – avait bloqué le fleuve et créé un lac de barrage de près de 5 mètres de profondeur.

« La digue du lac de barrage peut se rompre. Une fois que cela se produira, les eaux entreront en aval [de la ville d’Enshi] », peut-on dire dans l’avis.

Le gouvernement de la ville a également admis qu’il avait déversé de nouvelles eaux de crue du réservoir de Dalongtan en amont de la rivière Qing, ce qui pourrait faire monter le niveau de l’eau et faire déborder les berges de la ville.

Le média public Southern Metropolis Daily ont rapporté le 21 juillet au soir que les eaux de crue du réservoir de Yunlonghe, situé plus en amont, ont pénétré dans la rivière Qing et ont brisé le haut de la coulée de boue au niveau du lac de barrage.

Mais les coulées de boue ne se sont pas arrêtées mardi.

En raison de l’augmentation du débit du réservoir de Dalongtan, la station d’épuration locale n’a pas pu récupérer de l’eau douce pour le traitement. La ville n’aurait pas d’eau propre dans les dix prochains jours, selon le bulletin d’information.

La ville d’Enshi est inondée depuis le 17 juillet. Comme les réservoirs locaux ont continué à déverser de l’eau et que les pluies n’ont pas cessé, les eaux de crue n’ont pas reculé avant le 21 juillet.

10 000 personnes

Le canton de Guzhen, dans la ville de Liu’an, dans l’Anhui, compte environ 44 000 habitants. Dans l’après-midi du 19 juillet, les eaux de crue sont arrivées, submergeant toutes les routes de liaison et inondant les bâtiments.

La ville est devenue une île pratiquement isolée, sans électricité ni eau potable. À 14 heures lundi, plus de 10 000 personnes étaient encore bloquées à l’intérieur.

Un responsable des autorités locales a déclaré à l’agence de presse chinoise Caixin que deux réservoirs en amont de Guzhen déversaient des eaux de crue, ce qui a provoqué une augmentation spectaculaire du niveau de la rivière Ji locale ces derniers jours. Après la rupture d’un remblai près de la ville, les eaux de crue se sont précipitées à l’intérieur.

« Notre maire a été abasourdi lorsque les inondations sont entrées », a déclaré le fonctionnaire.

Les habitants ont dit à Epoch Times par téléphone qu’ils étaient dans une situation difficile.

Chen Yan, qui vit dans le centre ville, a dit : « Ils ont besoin de nourriture […] Ils ont peur. » Elle avait quitté la ville avant l’inondation, mais les membres de sa famille sont restés coincés là-bas.

Chen Yan a dit qu’il y avait beaucoup de quartiers à Guzhen qui ne pouvaient pas être atteints par bateau à cause des forts courants d’inondation.

Les parents de M. Yu, sa belle-famille et ses quatre enfants se sont retrouvés bloqués au village de Yutang à Guzhen. Il était anxieux, car il ne pouvait atteindre aucun d’entre eux.

Caixin a indiqué qu’il y avait plus de dix bateaux de sauvetage sur place, chaque bateau pouvant prendre cinq personnes à la fois.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ