Les zones à 30 km/h gagnent du terrain

6 juillet 2015 Mis à jour: 6 juillet 2015

 

La petite reine – la bicyclette, est à l’honneur. Le Tour de France va réunir pendant deux semaines amateurs et professionnels autour de ce formidable spectacle d’endurance et de vitesse. À Paris, la course consistera à apporter d’ici à 2020 les aménagements nécessaires pour devenir une capitale mondiale du vélo.

Des zones limitées à 30 km/h

Dès les années 1990, des villes de la petite couronne avaient déjà instauré le principe de zones à 30 km/h, facilitant la cohabitation entre autos et vélos. À cette époque, avec ses quelque 6 kilomètres de pistes cyclables, Paris faisait plutôt pâle figure dans ce domaine.

Aujourd’hui, les zones à 30km/h gagnent du terrain dans la capitale et la maire Anne Hidalgo a annoncé l’ouverture de nouvelles zones qui totaliseront en tout 32 % du réseau routier parisien – le centre (les 1e, 2e, 3e et 4e arrondissements) et l’est (11e, 12e, 20e) étant privilégiés.

Pour les vélos, ces zones présenteront l’avantage d’être à double sens cyclables permettant de remonter les sens interdits.

Des feux rouges en cédez-le-passage et plus de pistes cyclables

Parallèlement, des panneaux de cédez-le-passage cycliste aux feux (aujourd’hui établis dans les zones à 30) seront placés à tous les carrefours parisiens. Ce panneau autorisera les cyclistes à tourner à droite, ou à aller tout droit selon la configuration du carrefour et ceci quand le feu est rouge et sous certaines conditions. Cela permettra de fluidifier la circulation des cyclistes tout en évitant le phénomène d’angle mort avec les automobilistes.

7 000 nouveaux sas vélo vont être aussi créés, pour permettre aux cyclistes de se placer devant les automobilistes aux carrefours à feux. Outre les zones à 30, le nombre de voies cyclables devrait doubler passant de 700 à 1 400 km d’ici à 2020.

Plus de vélos

Vélib’, qui a totalisé plus de 283 000 abonnés en 2014, pourrait bien constituer un marqueur d’évolution des comportements face au vélo. La Ville de Paris veut aller plus loin, souhaitant que les Parisiens utilisent aussi leur propre vélo : elle s’engage donc à créer 10 000 nouvelles places de stationnement cycliste d’ici à 2020.

Pour faciliter les trajets en dénivelés (Montmartre, Buttes Chaumont, etc.) et allonger les distances, un service de vélos électriques Vélib’ pourrait également voir le jour prochainement, avec un système de batterie portative rechargeable.

Nul doute qu’en cette veille de Conférence sur le Climat, la Ville de Paris multiplie les engagements visant à réduire son empreinte carbone et limiter les taux de pollution. Des points positifs pour les Parisiens et les Franciliens qui vont pouvoir bénéficier de nouveaux aménagements et profiter davantage d’un moyen de transport qui favorise l’effort physique tout en respectant l’environnement.

RECOMMANDÉ