Angleterre: l’état d’un garçon ayant la varicelle s’est aggravé après avoir pris un médicament censé le soulager

Par LOUISE BEVAN
22 juillet 2019 Mis à jour: 22 juillet 2019

Hayley Lyons, de Warrington en Angleterre, a vécu une expérience que la plupart des parents connaissent : son fils, Lewis, a attrapé la varicelle. Lewis souffrait de douleurs et de démangeaisons difficiles à supporter, alors Hayley l’a emmené chez le médecin.

La mère inquiète n’avait aucune raison de remettre en question l’autorité du médecin, alors elle a fait ce qu’on lui a dit : elle a donné un peu d’ibuprofène à Lewis. Cependant, Hayley n’avait aucune idée à ce moment que l’état de son fils allait s’aggraver.

L’ibuprofène est un médicament anti-inflammatoire et permet de soulager une variété de problèmes médicaux, mais visiblement, c’était une mauvaise chose pour la varicelle de Lewis. Cette maman l’a compris aussitôt que la température de Lewis a grimpé en flèche et que son état s’est soudainement aggravé.

La peau du petit garçon commençait à avoir des ampoules et les démangeaisons se sont transformées en une douleur insupportable. Les médecins ont continué de rassurer Hayley sur le fait que les symptômes de son fils étaient normaux, mais son instinct maternel n’en était pas si sûre.

Finalement, le problème est devenu trop grand pour le système immunitaire du petit garçon. Lewis a contracté une septicémie et Hayley a dû l’emmener d’urgence à l’hôpital pour enfants Alder Hey de Liverpool pour y être soigné.

Heureusement, grâce à la vivacité d’esprit d’Hayley, son fils a survécu.

Depuis cette épreuve angoissante et le choc de réaliser que les conseils des professionnels de la santé avaient rendu son fils encore plus malade, Hayley s’est donné pour mission personnelle de partager son histoire avec les autres. Des images déchirantes de son petit garçon à l’hôpital ont accompagné le récit de Hayley.

Selon le The Mirror, le message de Hayley a été partagé plus de 350 000 fois en moins de 48 heures.

Hayley a posté en ligne via Love What Matters: « La varicelle a frappé à notre porte; puis-je rappeler aux gens de ne pas donner de nurofène ou d’ibuprofène à vos enfants, s’il vous plaît ? » « À cause de cela, quatre médecins ont dû ausculter Lewis (en dehors des heures de travail) parce que nous n’arrivions pas à faire baisser sa température », a-t-elle expliqué. « Ce type de médicament est un anti-inflammatoire, mais il réagit avec la varicelle en la faisant pénétrer plus profondément dans les tissus de la peau. »

« Ce n’est que parce que nous avons persévéré et que nous avons emmené Lewis dans un hôpital pour enfants que tout a fini par allait mieux », explique Hayley. « Ça aurait pu être bien pire sans les médecins d’Alder Hey et leurs conseils, leurs soins et leurs connaissances. »

Malgré avoir été induite en erreur, Hayley a maintenant eu les conseils de professionnels de confiance, comme ceux de la clinique Mayo, par exemple. Le centre médical a partagé que « certaines études suggèrent que ce type de médicament peut entraîner des infections cutanées ou des lésions tissulaires ». Pour Hayley, cela a bien été la réalité.

À tous les parents, cette maman implore de faire preuve de prudence.

Heureusement, le jeune Lewis s’est complètement rétabli, bien qu’il soit pour le moment toujours criblé de cicatrices. « Lewis va bien maintenant », a annoncé Hayley au Manchester Evening News, « Mais il a encore des cicatrices ».

« La fille de mon amie a la varicelle, alors quand j’ai vu ça, j’ai décidé de partager ces photos de Lewis ».

« Les parents doivent être conscients que cela peut arriver », a déclaré Hayley.

Grâce à son intervention, on espère que davantage d’enfant éviteront ce genre de mésaventures.

RECOMMANDÉ