L’éternelle beauté de la vérité et de l’amour divins : Tithon et l’Aurore

Par Eric Bess
15 février 2021
Mis à jour: 15 février 2021

Aurore (ou Aurora) est la déesse personifiée de l’aube dans la mythologie gréco-romaine. Aurore est une enfant des Titans, les 12 dieux primordiaux nés au ciel et sur la terre. Elle est la sœur de Sol, divinité du soleil et de Luna, divinité de la lune. Elle est la mère des vents et des étoiles.

Selon l’Hymne homérique à Aphrodite, Aurore, équivalente de la déesse grecque Éos, tombe amoureuse du mortel Tithon, un prince troyen qu’elle trouve beau. Elle utilisa son char céleste pour l’enlever et le garder pour elle. L’aimant tendrement, elle demande à Zeus (Jupiter) de conférer l’immortalité à Tithon, ce à quoi il consentit. Mais elle oublia de demander pour lui la jeunesse éternelle.

En conséquence, au fil des ans, Tithon devint de jour en jour plus vieux, plus grisonnant et malheureusement, cela suffisait à repousser Aurore. Elle réalisa qu’elle n’avait demandé à Zeus que son immortalité et non pas sa jeunesse éternelle. Tithon vivra éternellement, mais sera toujours affecté par le temps.

Tithon vieillit, et Aurore ne l’aima plus comme elle l’aimait alors qu’il était jeune. Pourtant, elle voulait toujours prendre soin de lui, et pour ce faire, elle l’a enfermé dans son palais, où il serait à l’aise.

La vieillesse continua de ronger Tithon jusqu’à ce qu’il ne puisse plus bouger et sa voix se fit chevrotante. Par pitié, Aurore le mit dans sa chambre illuminée, où il continua à l’appeler. Certains récits suggèrent qu’elle l’a changé en cigale pour qu’il lui rappelle son nom chaque fois qu’elle entendait son chant.

Titon et Aurore, TECHNIQUES : 1704, par Francesco Solimena. Huile sur toile ; 2m x 1,5m. Musée J. Paul Getty, Californie. (Domaine public)

Titon et Aurore

L’artiste italien Francesco Solimena (1657-1747) a peint le moment où Aurore quitte Tithon dans sa vieillesse.

Dans le quadrant supérieur droit, le peintre Solimena a idéalisé notre point focal, Aurore. Elle est assise sur un nuage, ce qui suggère sa divinité. Des préposés angéliques couronnent la déesse de l’aube avec une couronne de fleurs et apportent une torche avec laquelle elle illuminera le fond sombre.

Tithon se trouve dans le quadrant inférieur gauche. Sa vieillesse contraste avec la jeunesse idéalisée d’Aurore. Il est allongé sur un lit, et des draps couvrent son corps. Il utilise sa main gauche pour protéger ses yeux de la lumière de la torche d’Aurore.

La beauté éternelle de la vérité et de l’amour divins

Pour moi, l’histoire d’Aurore et de Tithon est plus qu’une simple histoire sur les malheurs de l’amour ou du vieillissement. Quelle sagesse pouvons-nous tirer de ce tableau et de cette histoire aujourd’hui ?

Il est intéressant pour moi qu’Aurore soit la déesse de l’aube. Qu’est-ce que l’aube, et que fait-elle ? L’aube est le moment où la nuit se transforme en jour, et où la lumière du soleil illumine la terre autrement obscurcie.

Francesco Solimena a dépeint Aurore assise sur un nuage, une torche à la main. L’arrière-plan est bleu foncé et Aurore est sur le point de commencer son devoir divin d’éclairer les ténèbres.

Est-il possible que cela soit symbolique de notre relation avec le divin ? L’approfondissement de notre compréhension de la vérité et de l’amour divins exposerait-il les ténèbres de notre esprit à une lumière qui, autrement, en serait absente ?

Aurore est couronnée d’une couronne de fleurs. Un autre petit ange porte un plat de fleurs, symbole de beauté, et Aurore en tient quelques-unes dans sa main gauche. Les anges procurent à Aurore de la beauté, ce qui suggère qu’en tant que déesse, elle a accès à la beauté divine.

Dans l’histoire, Aurore tombe amoureuse de Tithon à cause de sa beauté et le quitte lorsqu’il la perd au gré de sa vieillesse. Alors si Aurore avait accès à la beauté divine, pourquoi est-elle tombée amoureuse de la beauté d’un simple mortel ?

Sa torche peut nous donner un indice. La beauté, du moins la beauté visuelle, n’est ressentie que lorsqu’elle est éclairée. Je présume que nos esprits sont beaux lorsqu’ils sont éclairés par la vérité et l’amour divins ; une telle illumination remplira l’ombre de nos âmes de lumière divine, et la beauté qui en résultera brillera.

Alors la beauté de Tithon était-elle une combinaison de la beauté physique et de la beauté qui vient avec la poursuite de la compréhension de la vérité et de l’amour divins ? Si c’est le cas, peut-être sa vieillesse était-elle due au fait qu’il avait perdu ce désir du divin qu’il possédait autrefois.

L’artiste Solimena a représenté Tithon protégeant son vieux visage de la lumière d’Aurore. Il utilise sa main pour créer des ombres là où la lumière divine s’illuminerait autrement.

Si la lumière d’Aurore symbolise la vérité et l’amour divins, alors la main de Tithon symbolise-t-elle le rejet de la vérité et de l’amour divins ? Il est intéressant de noter que la main de Tithon, qui symbolise l’un des cinq sens, projette une ombre sur ses quatre autres sens – les yeux, les oreilles, la bouche et le nez -, qui sont les éléments mêmes par lesquels il fait l’expérience du monde.

Tithon rejette-t-il la foi dans la vérité et l’amour divins en faisant participer ses cinq sens à l’obscurité ? Peut-être vieillit-il et devient-il peu attrayant pour Aurore parce qu’il se concentre moins sur la recherche d’une compréhension profonde de la vérité et de l’amour divins et plus sur les choses terrestres qui obscurcissent son esprit.

Est-il possible pour nous de renouveler notre désir sincère de vérité et d’amour divins afin de posséder une beauté digne du divin ?

De nombreux parcours commencent par une question. Quelle question pourrait amorcer notre parcours vers un esprit illuminé, éternellement embelli par la vérité et l’amour divins ?

Les arts traditionnels contiennent souvent des représentations et des symboles spirituels dont la signification peut être perdue pour notre esprit moderne. Dans notre série Reaching Within : What Traditional Art Offers the Heart, nous interprétons les arts visuels d’une manière qui peut être moralement perspicace pour nous aujourd’hui. Nous ne prétendons pas fournir des réponses absolues aux questions auxquelles les générations ont été confrontées, mais nous espérons que nos questions inspireront un parcours de réflexion pour que nous devenions des êtres humains plus authentiques, plus compatissants et plus courageux.

Eric Bess est un artiste figuratif en exercice et est candidat au doctorat à l’Institut d’études doctorales en arts visuels (IDSVA).

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ