L’exposition l’Art de Zhen Shan Ren dans la capitale ukrainienne

27 mars 2019 Mis à jour: 27 mars 2019

L’exposition internationale l’Art de Zhen Shan Ren est arrivée dans la capitale de l’Ukraine, mettant en vedette des peintures témoignant de la beauté de la cultivation personnelle et la persécution sévère dont sont victimes les prisonniers de conscience en Chine.

L’exposition L’Art de Zhen Shan Ren (L’Art de l’Authenticité, la Bienveillance et la Tolérance) regroupe des œuvres de plus de 12 artistes d’horizons divers, en termes d’expérience professionnelle, de styles artistiques et d’éducation culturelle. Ils ont en commun leur pratique du Falun Gong (aussi appelée Falun Dafa), une forme de méditation spirituelle originaire de Chine, et leurs efforts partagés pour exprimer leurs expériences de pratique de la discipline spirituelle.

Peintes dans le style dit de « Nouvelle Renaissance », les œuvres d’art représentent des scènes photoréalistes d’histoires de torture et de persévérance, inspirant souvent les spectateurs à réfléchir sur le rôle des valeurs éthiques dans la société et dans leur propre vie.

L’exposition a ouvert ses portes à Kiev le 15 mars.

Un homme observe la peinture d’une femme endormie avec un ange à ses côtés à l’exposition de L’Art Zhen Shan Ren à Kiev, en Ukraine. (NTD/ capture d’écran)

Rencontre des styles occidentaux et orientaux

Alexandra Goncharenko, l’organisatrice de l’exposition, a donné des détails sur le style des peintures dans une interview avec la journaliste de NTD News, Anna Varavva.

« Les peintures combinent les styles occidental et oriental. L’occidental implique la perfection des corps, le transfert de la lumière et de l’ombre selon les meilleures traditions de l’école d’art occidentale, et le style oriental suggère une signification profonde », a déclaré A. Goncharenko.

« La moitié des toiles montre la beauté d’une personne qui emprunte le chemin de la cultivation selon Authenticité, Bienveillance, Tolérance, et l’autre moitié rend compte de la persécution qui se déroule en Chine », a-t-elle ajouté.

Peinture d’une femme tenant un enfant et lisant le Zhuan Falun, dans l’exposition Zhen Shan Ren. (NTD/ capture d’écran)

En Chine, les créateurs de beaucoup de ces peintures ont été réprimés pour leur engagement dans la pratique du Falun Gong. Le principe de base de cette pratique – Zhen-Shan-Ren (Vérité, Compassion, Tolérance) – constitue le nom de l’exposition. Le Parti communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong voici déjà 20 ans en raison de son extrême popularité. Bien qu’il s’agisse d’une pratique pacifique, le régime y voit une menace pour son pouvoir.

Peindre les vertus après avoir échappé à la persécution

Ce fut la libération du professeur Kunlun Zhang, arrêté pour sa croyance au Falun Gong, d’un centre chinois de lavage de cerveau en 2001, qui a poussé la communication entre artistes, dont beaucoup ne s’étaient jamais rencontrés face à face. Au cours de trois années de partage d’expériences, des idées pour l’exposition ont commencé à prendre forme. L’exposition comprendrait quatre thèmes principaux : l’harmonie, l’adversité, le courage et la justice.

En 2004, les premières œuvres faisant partie de la collection actuelle ont été produites. Aujourd’hui, il y a 33 pièces au total. Les artistes incluent : Xiaoping Chen, Dr Xiqiang Dong, Kathy Gillis, Yuan Li, Daci Shen, Weixing Wang et Dr Kunlun Zhang.

Une bénévole guide la tournée de l’exposition L’Art de Zhen Shan Ren à Kiev, en Ukraine. (NTD/ capture d’écran)

Alexander Dudka, président du Conseil de surveillance de la Fondation de la culture ukrainienne, a également commenté le sens profond des œuvres.

« Apparemment, c’est l’idée principale de ces œuvres : les gens vivent de grandes horreurs mais ils ont la foi et il en ressort cette expression de lumière et de bonté sur leurs visages. Et c’est peut-être l’arme la plus puissante que l’humanité puisse posséder pour vraiment l’emporter », a précisé A. Dudka à NTDTV.

L’exposition parcourt le monde depuis 2004. L’exposition a déjà visité plus de 50 pays.

Version originale

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires.

RECOMMANDÉ