L’héritage céleste de Dante Alighieri

Plus grand que nature : l'art qui nous inspire à travers les âges
Par Epoch Times
14 mai 2021
Mis à jour: 14 mai 2021

Il y a près de 700 ans, en septembre 1321, mourait le grand homme de lettres italien Dante Alighieri.

Dante a écrit des poèmes et d’importants ouvrages théoriques sur un large éventail de sujets, notamment la philosophie morale et la pensée politique. Pour ses œuvres, il s’est inspiré des classiques antiques d’auteurs tels que Virgile et Cicéron.

À Florence, Dante a siégé au Conseil des prieurs, un poste de haute gouvernance. Son opposition à l’annexion des terres toscanes par le pape lui a valu d’être condamné à mort s’il remettait les pieds à Florence.

On pense que Dante a écrit la plupart de ses meilleures œuvres, dont la Divine Comédie, ou Comédie, sa plus célèbre, lorsqu’il était en exil. Une exposition commémorative intitulée Dante: The Vision of Art (Dante : la vision de l’art) a récemment été inaugurée aux musées San Domenico de Forlì, dans le nord de l’Italie, la ville même où Dante s’est réfugié en 1302, après avoir quitté Arezzo (à 80 km au sud-est de Florence).

L’exposition est le fruit d’une collaboration entre les Galeries des Offices de Florence et la Cassa dei Risparmi de la Fondation Forlì.

L’exposition rassemble environ 300 œuvres d’art provenant de collections de musées de renommée mondiale à travers le monde. À elles seules, le musée de l’Office a fourni une cinquantaine d’œuvres, dont de célèbres portraits du poète et un ensemble de dessins de Michel-Ange.

Il s’agit d’une exposition sans précédent, tant par son ampleur que par sa portée, qui démontre l’influence de Dante sur l’art du XIIIe au XXe siècles et la manière dont il a inspiré les artistes du Moyen Âge à la Renaissance, en passant par les époques néoclassique et romantique.

« C’est la première fois qu’à travers les siècles, vous verrez l’importance et la fortune visuelle non seulement de la Divine Comédie, mais aussi de toute la production littéraire du grand poète. Nous ferons même un zoom sur les personnages les plus célèbres et les plus importants de Dante à travers les siècles », a déclaré le directeur des Galeries des Offices, Eike Schmidt, dans une interview vidéo pour la presse.

L’exposition comprend des éditions originales de la Divine Comédie. Parmi les points forts de l’exposition figurent également de nombreuses interprétations visuelles de l’Enfer, du Purgatoire et du Paradis, les trois sections de l’œuvre. L’exposition se termine par des images du Paradis inspirées du Canto XXXIII du Paradis.

L’exposition Dante: The Vision of Art, présentée aux musées San Domenico de Forlì, est ouverte jusqu’au 11 juillet. Pour en savoir plus, consultez le site MostraDante.it.

Des portraits de grands noms de la littérature italienne (à gauche), Giovanni Boccaccio et Dante Alighieri, réalisés par Andrea del Castagno, et des textes de Dante ou inspirés par lui figurent parmi les quelque 300 œuvres de l’exposition Dante: The Vision of Art (Dante : la vision de l’art). (Fabio Blaco/Musée des Offices)
« Farinata des Urberti », 1901-1903, par Carlo Fontana. Marbre ; 72,8 x 41,3 pouces par 36,2 pouces. Galerie nationale d’art moderne et contemporain, Rome. (Fabio Blaco/The Uffizi Galleries (musée des Offices))
Caïn, 1902, par Domenico Trentacoste. Bronze ; 43,7 x 35 x  37,4 pouces. Galerie nationale d’art moderne et contemporain, Rome. (Fabio Blaco/The Uffizi Galleries)
Un portrait de Dante Alighieri, vers 1560, par Cristofano dell’Altissimo. Huile sur panneau ; 23,6 x 17,3 pouces. Collection Gioviana, Galeries des Offices, Florence. (Fabio Blaco/Musée des Offices)
Esquisse pour le Paradis, 1588-1592, par le Tintoret. Huile sur toile ; 59 x 177,2 pouces. Collection Intesa Sanpaolo, en prêt à la Fondation Querini Stampalia à Venise, Italie. (Collection Intesa Sanpaolo)
La Prédication de saint Dominique, 1498-1505, par Sandro Botticelli. Huile et détrempe sur toile (transférée du panneau) ; 17,2 x 10,2 pouces. Musée d’État de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, Russie. (Musée d’État de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg)
Paolo et Francesca, 1819, par Jean-Auguste-Dominique Ingres. Huile sur toile ; 19,8 x 16 pouces. Musée des Beaux-Arts, Angers, France. (Musée des Beaux-Arts d’Angers)
Dante en exil, vers 1860, par Domenico Petarlini. Huile sur toile ; 29,9 x 37,8 pouces. Galerie d’Art moderne, palais Pitti, musée des Offices, Florence. (Fabio Blaco/Musée des Offices)
Dante Alighieri présentant Giotto à Guido Novello da Polenta (Dante Alighieri Presenting Giotto to Guido Novello da Polenta), 1855, par Giovanni Mochi. Huile sur toile ; 33,3 x 42,5 pouces. Galerie d’Art moderne, palais Pitti, musée des Offices, Florence. (Fabio Blaco/Musée des Offices)
Dante lisant « La Divine Comédie » à la cour de Guido Novello (Dante alla corte di Guido Novello), 1850, Andrea Pierini. Huile sur toile ; 55,1 x 72 pouces. Galerie d’Art moderne, palais Pitti, musée des Offices, Florence. (Fabio Blaco/Musée des Offices)
Charon. Le tremblement de terre et l’évanouissement, tiré de L’Enfer, Canto III, vers 1585-1588, par Federico Zuccari. Fusain et craie rouge sur papier ; 17,6 x 24,2 pouces. Département des arts graphiques, musée des Offices, Florence. (Fabio Blaco/Musée des Offices)
Le viol de Ganymède, après 1533, traditionnellement attribué à Michelangelo Buonarroti. Fusain sur papier ; 7 x 9,8 pouces. (Fabio Blaco/Musée des Offices)
La rencontre de Paolo et Francesca, 1810, par Nicola Mónti. Huile sur toile ; 66 pouces sur 47,6 pouces. Galeries Uffizi, Florence, Italie. (Musée des Offices, Florence, Italie)
Le Jugement dernier, 1425-1430, par Fra Angelico. Tempera sur panneau ; 41,3 x 82,7 pouces. Musée Saint-Marc, Florence. (Musée de San Marco, Florence)
Couronnement de la Vierge entre les anges et les saints (Polyptyque Baroncelli), après 1328, par Giotto et Taddeo Gaddi. Tempera et or sur bois ; 72,4 x 126,4 x 11,4 pouces. La basilique de la Sainte-Croix, Florence. (Basilique Santa Croce de Florence, Florence)
Transfiguration, 1511-1512, par Lorenzo Lotto. Huile sur panneau ; 119 x 83,5 pouces. Musée civique de la Villa Colloredo Mels, Recanati, Italie. (Musée civique de la Villa Colloredo Mels, Recanati)
Dante, 1865, par Vincenzo Vela. Plâtre ; 62,8 x 19,4 x 21,4 pouces. Musée Vincenzo Vela, Ligornetto, Suisse (propriété de la Confédération suisse). (Musée Vincenzo Vela, Ligornetto)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ