L’histoire de la persécution de deux jumelles

23 juillet 2018
Mis à jour: 6 septembre 2019

Les visages souriants et joyeux des sœurs jumelles Annabel et Joanna transcendent l’enfance difficile qu’elles ont vécue en Chine en pratiquant le Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa. Le Falun Gong est une discipline spirituelle chinoise traditionnelle composée d’enseignements moraux, de méditation et d’exercices de type qigong.

Cette pratique a gagné en popularité de la mi à la fin des années 1990, atteignant 70 à 100 millions d’adeptes en 1999, selon les estimations officielles.

Mais bien qu’il soit pacifique et libre d’aspirations politiques, le Falun Gong et sa philosophie morale étaient de plus en plus considérés par certains dirigeants communistes chinois comme une concurrence idéologique au PCC (Parti communiste chinois).

En juillet 1999, Jiang Zemin, alors chef du Parti communiste, a lancé une campagne nationale pour « éradiquer » le Falun Gong.

Des centaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont depuis lors été arrêtés, détenus et régulièrement torturés dans les prisons, les camps de travaux forcés et les centres de détention, selon le Falun Dafa Information Center, le bureau de presse du groupe.

Les jumelles ont partagé leur histoire avec NTD lors d’une récente interview.

Annabel : « Un jour, après l’interdiction de la pratique, notre petit groupe est sorti pour faire les exercices. Quand nous nous sommes assis pour faire le cinquième exercice, la police est venue. »

Joanna : « Ils nous ont tous emmenés au poste de police. Ils n’ont pas cessé de nous crier dessus. »

Nées au Guangdong, les sœurs Xia pratiquent le Falun Gong avec leur mère depuis l’enfance. Depuis la répression de la pratique par le PCC, nous avons grandi dans la peur et la crainte. Leur mère qui insistait sur sa croyance a été détenue et placée successivement dans des camps de travail. Un de leurs souvenirs est particulièrement insupportable.

Joanna : « Le poste de police était derrière notre école primaire. On n’avait pas le droit de rendre visite à notre mère. Mais nous savions qu’elle était sous les escaliers du poste de police. Elle était détenue seule ; nous pouvions voir la courtepointe de notre famille. On ne pouvait voir que les mains de notre mère attachées au-dessus de la tuyauterie. »

En raison de la cultivation et pratique et de l’anti-persécution, les sœurs sont plus mûres et stables que leurs pairs. Plus elles vieillissent, plus elles prennent conscience du sens de la vie.

Joanna : « Dans le passé, j’avais aussi des conflits avec ma mère. J’ai aussi eu quelques désaccords avec mes camarades de classe. Mais avec les normes de Maître [Li] qui demandent d’être une personne qui est authentique, bonne et indulgente, je pensais que je devais être une bonne élève à l’école et une bonne enfant à la maison. »

Annabel : « Tout au long du collège, du lycée et de l’université, les élèves et les étudiants qui nous entouraient étaient pollués par le déclin de la moralité de la société. Mais nous cultivons la vérité, la compassion et la tolérance, et le Maître [Li] exigeait aussi que nous nous conformions à ces normes. Par conséquent, nous ne suivions pas la foule. »

Les deux sœurs ont persisté dans leur croyance et ont également expliqué aux gens autour d’elles la vérité sur le Falun Gong. Toutefois, la répression de la pratique par le PCC était omniprésente. La mort subite de leur mère à la suite de la persécution leur a porté un coup dur.

Annabel : « Depuis longtemps, le PCC surveille les gens. Peu importe qu’il s’agisse d’aller à l’université ou de passer les examens du secondaire. Ils vont passer un coup de fil. De toute façon, c’est sans fin. »

Joanna : « En fait, elle [mère] a subi beaucoup de pression, mais elle ne nous mettait pas au courant. Elle estimait que nous étions seulement des enfants et que nous n’avions pas besoin d’en savoir trop, alors elle supportait tout. »

Comme les sœurs Xia, il y a d’innombrables familles en Chine continentale qui ont été séparées à cause de la persécution. Elles souhaitent que ces actes pervers entraînant des souffrances et des tragédies aussi graves prennent bientôt fin.

Annabel : « Nous espérons que le monde entier accordera plus d’attention à la persécution actuelle en Chine. En outre, davantage de gens devraient apprendre la vérité sur les faits réels et aider à mettre fin à cette persécution afin qu’on puisse avoir un environnement de cultivation et pratique pacifique et libre. »

Version originale

Vidéo recommandée :
Pourquoi le Falun Gong est-il persécuté ?

Bien qu’elle soit librement pratiquée dans plus de 70 pays, cette pratique en Chine peut mener à l’arrestation illégale, à l’emprisonnement, à la torture ou même à la mort.

RECOMMANDÉ