L’hiver en bonne santé

17 novembre 2013
Mis à jour: 29 octobre 2017

Les jours raccourcissent, le froid et l’humidité envahissent nos rues, le corps et le mental sont mis à rude épreuve. Pour rester en bonne santé et de bonne humeur, suivez ces bons conseils.

Pour beaucoup, une tristesse souffle dans le cœur comme le vent d’automne qui nous annonce l’arrivée de l’hiver. Les Chinois disent que c’est la saison du chagrin. Leur médecine conseille de libérer nos émotions et de respirer profondément plusieurs fois par jour. Passez du temps avec des gens que vous appréciez pour changer la tristesse en joie. Regardez des films amusants et vos comiques préférés, lisez des livres qui vous font sourire comme les BD de Gaston Lagaffe ou Titeuf. Rire à gorge déployée sécrète des hormones qui compensent le cortisol, l’hormone du stress.

Les cheveux et la peau sont plus secs. Mis à part le fait de les nourrir plus richement qu’en été, il est conseillé de bien boire et d’éviter les aliments trop amers ou épicés qui ont tendance à renforcer la sécheresse. Habillez-vous de manière à vous protéger du vent d’automne qui, d’après les anciens Chinois, apporte les refroidissements. Il est important de continuer à faire du sport car l’exercice régulier permet non seulement de nettoyer le corps, de fortifier vos défenses immunitaires mais aussi d’améliorer votre humeur en favorisant la sécrétion d’endorphines naturelles. Si vous vous exercez dehors, protégez-vous et couvrez-vous dès que vous transpirez pour éviter que le vent ne s’engouffre dans vos pores dilatés par la sueur.

La médecine chinoise, tout comme nos nutritionnistes, nous conseille de manger des aliments locaux car ils apportent, selon les premiers, la chaleur nécessaire pour contrer les frimas de l’hiver et selon les seconds, les vitamines et autres éléments en quantité supérieure aux produits importés car ils sont plus frais. C’est aussi le moment de passer progressivement des aliments crus comme la salade, aux soupes et potées que l’on peut cuire à très basse température pour conserver un maximum de vitamines. Mangez des légumes colorés, des légumineuses, des céréales complètes pour bénéficier d’un maximum de vitamines et d’oligoéléments naturels et buvez du thé vert, c’est une puissante source d’antioxydants.

Quatre super aliments pour l’automne

Kari Kooi est diététicienne à l’hôpital de Houston, aux États-Unis. Elle propose quatre super aliments pour l’automne. La famille des courges est riche en bêta-carotène, un précurseur de la vitamine A indispensable aux yeux. Le potimarron ou la courge butternut seront excellents dans des soupes confectionnées avec du curry et du lait de coco. On peut aussi les préparer en tarte sucrée (pâte feuilletée, potimarron cuit et réduit en purée, sucre, sucre vanillé, crème et 2 œufs), ou en potée (avec des champignons, de l’ail et du persil, faire revenir à feu doux les ingrédients sans ajouter d’eau et assaisonner).

Les graines de courges sont riches en fibres, en magnésium, en fer et en acides gras favorables au système cardiaque. Elles seraient aussi recommandées pour les problèmes de prostate. On en trouve dans le commerce mais elles sont chères. Il existe aussi de l’huile de pépins de courges. Préparez vos graines vous-mêmes. Il suffit pour cela de les mettre à tremper une nuit, puis de les décortiquer, de les laver, les sécher et les griller avec un peu d’huile d’olive, d’ajouter du sel et de les déguster comme collation ou en apéro santé avec un jus de fruit. Pour faire plus court, acheter une courge à graines nues, laver et griller les graines. La courge se mange aussi, mais elle a moins bon goût.

Les kiwis sont très riches en vitamine C. La saison débute en octobre. Si vous les aimez, ne vous en privez pas. Coupés en deux, en salade de fruits, caramélisés… les kiwis se mangent de bien des façons. Malheureusement, ils sont souvent immatures sur les étals des commerces. Leur texture est dure et leur goût acide, voire insipide. Ils mûrissent difficilement à la maison. À l’achat, tâtez-les, ils doivent être ni durs, ni trop mous. Certains magasins proposent des kiwis mûrs à point, ils sont plus chers mais offrent un arôme maximum.

La grenade est extrêmement riche en antioxydants et en fibres. Kari Kooi propose de couper le fruit en deux, de le mettre dans un bol d’eau, les arilles se détachant alors. Plus facile, passez-les à la centrifugeuse pour obtenir un jus de fruit riche en acide folique et en vitamine C. Les jours sont courts, le soleil faible, ce qui provoque pour la plupart d’entre nous un manque de vitamine D et entraîne beaucoup de complications mais surtout une baisse des défenses immunitaires. Prendre de la vitamine D devient presque indispensable.

Aérez et oxygénez-vous

Pensez à bien aérer les pièces où vous vivez et travaillez. Aérez aussi votre voiture. De nouvelles études révèlent que c’est l’endroit le plus pollué que vous fréquentez quotidiennement. Évitez si possible les gaz d’échappement et autres polluants, surtout quand vous faites une activité physique intense. Allez courir dans un parc et profitez des week-ends pour sortir de la ville et vous promener en forêt, à la montagne ou au bord de l’océan.

RECOMMANDÉ