L’hydroxychloroquine est efficace pour se prémunir contre le virus du PCC

Par Zachary Stieber
27 mai 2020
Mis à jour: 28 mai 2020

Des chercheurs indiens ont constaté que l’hydroxychloroquine était efficace lorsqu’elle était prescrite pour se prémunir contre l’infection par le virus du PCC.

Trois études récentes ont révélé que ce médicament a une efficacité suffisante pour que les autorités recommandent à tous les professionnels de santé asymptomatiques, qui traitent les patients Covid-19 ou non, de le prendre en prophylaxie.

D’après le Conseil indien de la recherche médicale, les autres personnes qui travaillent en première ligne, y compris les policiers, devraient également prendre ce médicament, ainsi que les personnes qui ne présentent pas de symptômes mais vivent dans le même foyer qu’un patient atteint du virus du PCC* (Parti communiste chinois), responsable de la maladie Covid-19, confirmé par un laboratoire.

Le Conseil avait initialement recommandé aux professionnels de la santé de prendre de l’hydroxychloroquine à titre prophylactique au mois de mars.

Une analyse rétrospective des cas a révélé « une relation dose-réponse significative entre le nombre de doses prophylactiques prises et la fréquence d’apparition » de l’infection par le virus du PCC chez les professionnels de la santé présentant des symptômes. Une étude d’observation portant sur 334 professionnels de la santé de l’institut des sciences médicales indien a montré que les personnes qui prenaient de l’hydroxychloroquine présentaient un taux d’infection plus faible que celles qui n’en prenaient pas.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Et une étude menée dans trois hôpitaux publics de New Delhi a révélé que les personnes qui prenaient de l’hydroxychloroquine présentaient moins de risques de développer la nouvelle maladie que celles qui n’en prenaient pas.

« En examinant les résultats obtenus par ces études, nous avons constaté que ce médicament peut être efficace et sans effets secondaires majeurs, à l’exception de nausées, de vomissements et de palpitations occasionnelles », a déclaré le Dr Balram Bhargava, directeur général du Conseil, aux journalistes lors d’une réunion d’information à New Delhi la semaine dernière, selon l’IANS.

« Il convient de poursuivre le traitement lorsqu’il n’y a pas de préjudices et qu’il peut apporter un bénéfice. Nous avons clairement indiqué qu’il doit être pris avec de la nourriture et non à jeun. Nous avons également conseillé de faire un électrocardiogramme pendant son utilisation comme prophylaxie », a-t-il ajouté plus tard.

Selon l’avis révisé du Conseil, parmi les 1 323 professionnels de la santé qui ont reçu ce médicament, 8,9 % ont souffert de nausées, 7,3 % de douleurs abdominales et 1,9 % de problèmes cardiaques.

La Commission américaine des aliments et des médicaments a approuvé l’hydroxychloroquine et la chloroquine qui lui est étroitement liée pour le traitement du Covid-19, mais a ensuite lancé une mise en garde contre son utilisation en dehors des hôpitaux ou des essais cliniques, car certains patients ont eu des problèmes cardiaques et d’autres effets secondaires.

Les personnes qui ont des problèmes cardiaques préexistants, une déficience en glucose-6-phosphate déshydrogénase ou une rétinopathie ne devraient pas prendre ce médicament, pas plus que les enfants de moins de 15 ans, les femmes enceintes ou les femmes qui allaitent, a déclaré le Conseil indien de la recherche médicale.

Comme l’hydroxychloroquine peut, dans de rares cas, causer des problèmes cardiaques, le médicament « doit être administré sous strict contrôle médical avec un consentement éclairé », selon l’avis.

Les personnes qui prennent le médicament à titre préventif doivent recevoir 400 milligrammes le premier jour, puis 400 milligrammes une fois par semaine pendant 3 à 7 semaines. Le médicament doit être pris uniquement pendant les repas.

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ