L’image poignante du premier baiser de la maman à son nouveau-né montre la réalité de ce qu’a été un accouchement pendant le confinement

Par Epoch Times
17 octobre 2020
Mis à jour: 17 octobre 2020

L’ image poignante d’une mère au Royaume-Uni, partageant un premier baiser avec son nouveau-né derrière un écran de protection, a magnifiquement reflété la dure réalité de ce qu’était un accouchement pendant le confinement. Lorsqu’elle est tombée enceinte de leur fils Indy en août 2019, Ali, 34 ans, et son mari, Harris, 33 ans, ne s’attendaient pas à avoir une grossesse aussi différente.

Ali Harris, 34 ans, et son mari, Leigh, 33 ans, tenant leur fils Indy. (Caters News)

Cependant, peu après, le Covid-19 a envahi le monde, et les futurs parents ont réalisé à quel point cette phase allait être différente de leurs deux précédentes grossesses.

« Dès que le virus a commencé à prendre de l’ampleur, nous avons su que la naissance d’Indy allait être différente », a déclaré Ali, qui dirige une entreprise de photographie de nouveau-nés, d’enfants et de familles depuis sa maison de Branston, près de Lincoln, à l’agence Caters News. « Nous avons deux autres enfants, nous étions donc prêts pour notre troisième, mais tout a changé assez rapidement. »

La pandémie a eu un impact considérable sur les choses. Quand Ali était enceinte de sept mois, le confinement a frappé et c’était vraiment effrayant. La mère, qui travaillait jusque-là, a même dû fermer son entreprise. Cependant, les parents ont pu bénéficier d’un certain soutien du gouvernement, selon le Lincolnshire Live.

De plus, les parents, très unis, qui se soutiennent et ne font rien l’un sans l’autre, ne pouvaient pas se rendre à leurs rendez-vous ensemble en raison des restrictions strictes mises en place dans le cadre de la pandémie.

Comme les femmes enceintes étaient considérées comme faisant partie de la catégorie à haut risque du virus, Ali se souvient d’avoir eu « peur » de quitter la maison.

« Je me suis rendue seule à un test de dépistage et je me souviens d’avoir été dans une salle d’attente où quelqu’un toussait beaucoup, ce qui terrifiait tout le monde », a déclaré Ali à l’agence Caters News, se remémorant un de ces moments.

La naissance d’Indy a été incroyablement différente et spéciale pour les parents. Harris a été autorisé à aller à l’hôpital pendant six heures avant qu’Ali n’entre pour subir une césarienne.

« Pendant la césarienne, il y avait un drap entre moi et le bébé et dans le service, il y avait des rideaux autour du lit pour nous séparer des autres mamans », a déclaré Ali au Lincolnshire Live.

Ali Harris, 34 ans, et son mari Leigh, 33 ans, à l’hôpital avec son fils Indy. (Caters News)

Bien qu’Ali admette qu’il était étrange de voir Indy naître à travers un rideau transparent, les nouveaux parents étaient simplement heureux d’avoir eu cette opportunité.

Quand Indy a été placé pour la première fois sur la poitrine d’Ali pour un échange peau à peau derrière un film de protection plastique, le moment a été incroyablement fort. La nouvelle maman a donné un baiser à travers l’écran de protection et son masque. Heureusement, Harris, qui était équipé d’un appareil photo, a pris un cliché qui a attiré l’attention des gens au Royaume-Uni.

Cette incroyable photo, intitulée The First Kiss, faisait partie des 100 photos choisies pour une exposition en ligne de la National Portrait Gallery intitulée Hold Still. Ce projet communautaire, dirigé par la duchesse de Cambridge, a reçu 31 000 entrées et a été lancé en mai 2020 pour dresser un portrait collectif de la vie au Royaume-Uni pendant le confinement.

Ali Harris, 34 ans, embrasse son nouveau-né, Indy, avec un EPI en plastique. (Caters News)

Faisant allusion à ce cliché particulier, M. Leigh a déclaré : « Je ne faisais pas attention aux photos que je prenais, je voulais juste continuer à prendre plus de photos pour qu’on puisse se remémorer un moment aussi spécial. »

Pour Ali, la photo était vraiment « poignante. »

Indy Harris à la maison. (Caters News)
Indy Harris. (Caters News)

« L’image n’est que la cerise sur le gâteau, nous sommes ravis d’avoir saisi ces moments, et voir l’écran de protection est un vrai rappel du monde dans lequel nous vivons actuellement », a déclaré Ali. « Nous étions inquiets qu’Indy n’ai pas une naissance normale avec sa famille qui l’adore, mais maintenant, avec tout ce monde qui la connaît, nous réalisons qu’il aura la meilleure histoire à raconter de tous les trois. »

FOCUS SUR LA CHINE – Président Xi Jinping : toux à répétition pendant un discours

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ