Limoges Métropole récompense ceux qui trient leurs déchets en verre grâce au système Cliiink

Par Alexandre Roche-Nuit
17 janvier 2020 Mis à jour: 17 janvier 2020

Un nouveau système, appelé Cliiink, va permettre aux usagers de la communauté urbaine Limoges Métropole d’être récompensés, en convertissant leurs bouteilles et bocaux en verre en bons d’achat ou en dons caritatifs.

Ce nouveau système de tri a été mis en place à la suite d’un constat : bien que les habitants de Limoges Métropole trient leur verre, leur taux de tri reste inférieur à la moyenne nationale, avec une moyenne de 26 kg par habitant et par an, contre une moyenne référence de 30 kg en France.

Alors afin d’améliorer ce bilan, Limoges Métropole a choisi de se tourner vers une action incitative. Dorénavant, les habitants de la communauté urbaine pourront convertir en points leurs bouteilles et bocaux en verre, puis les échanger en bons d’achat ou en dons pour des associations.

Comment cela fonctionne ?

« Cliiink » est un système universel qui s’adapte à toutes les colonnes de tri existantes. Celui-ci verrouille l’ouverture des bornes et, grâce à une carte d’accès ou à l’application mobile dédiée, permettra à l’usager de pouvoir récolter des points chaque fois qu’il jettera une bouteille, un pot ou un bocal en verre.

Le cumul des points pourra ensuite être transformé en bons d’achat auprès de commerçants partenaires ou en dons à des associations. Pour ce faire, le nouveau système « Cliiink », créé par l’entreprise Terradona, vise à déployer à Limoges Métropole 200 bornes de recyclage du verre d’ici quelques semaines.

Jean-Noël Joubert, élu en charge du dossier à la communauté urbaine, a déclaré : « Nous espérons ainsi augmenter le tri, en priorité dans les secteurs où les chiffres sont les plus bas, et où le système est donc installé en priorité. »

Jean-Paul Duret, président de Limoges Métropole, a également déclaré : « Afin de concerner en même temps toute la population, au moins une borne Cliiink sera présente dans chacune des 20 communes. »

Le coût global de cette opération s’élève à 430 000 € sur 5 ans. Cependant, l’entreprise Citeo, en partenariat avec l’entreprise Terradona, offre une aide financière à hauteur de 200 000 €. Et en déduisant également les revenus espérés par la hausse du tonnage de verre collecté et revendu, la communauté urbaine prévoit au final un coût à sa charge de 20 000 € par an.

RECOMMANDÉ