L’Indonésie prend le contrôle majoritaire de la mine géante Grasberg

21 décembre 2018 Mis à jour: 21 décembre 2018

L’Indonésie a pris vendredi le contrôle majoritaire de la mine d’or et de cuivre géante de Grasberg en Papouasie, après la finalisation d’une transaction de 3,85 milliards de dollars avec le groupe américain Freeport-McMoRan, a annoncé le président indonésien Joko Widodo.« C’est un moment historique », a-t-il remarqué au cours d’un discours télévisé, alors que « Freeport opérait en Indonésie depuis 1973 ».

Cette annonce met un point final à un bras de fer entre le gouvernement indonésien et Freeport  qui gérait le projet dans une société commune avec le géant anglo-australien Rio Tinto  sur l’exploitation des ressources de l’une des plus importantes mines d’or et de cuivre au monde.  La compagnie publique Inalum voit ainsi son contrôle passer de moins de 10% à 51% dans la mine Grasberg, contre le versement de 3,85 milliards de dollars, indique-t-elle dans un communiqué.

La province indonésienne de Papouasie obtient de son côté  une part de 10% au sein de la participation étatique de 51%.  Freeport cède le contrôle majoritaire de la mine, mais il continuera à être l’opérateur du complexe minier géant situé dans la jungle de Papouasie jusqu’en 2041. Richard Adkerson, le PDG de Freeport, a souligné que la transaction apporterait une sécurité bienvenue à la compagnie.

Elle conclut près de deux ans de négociations et de disputes sur la structure de la propriété de la mine et le montant des dédommagements pour les effets environnementaux et sociaux provoqués par son exploitation. La mine était également pour les indépendantistes de Papouasie le symbole de la perte de contrôle de la population locale sur les riches ressources naturelles de cette province de l’Est de l’Indonésie.

D.C avec AFP

RECOMMANDÉ