L’industrie du divertissement en Chine pourrait être la prochaine cible des mesures de répression selon un expert

Par Terri Wu
22 août 2021
Mis à jour: 22 août 2021

Après les mesures de répression dans les secteurs de la haute technologie et de l’éducation, l’industrie chinoise du divertissement pourrait être la prochaine cible. L’arrestation officielle, cette semaine, de la star de cinéma Kris Wu marque le début de la campagne de Xi Jinping visant à nettoyer l’industrie du divertissement, selon le commentateur des affaires courantes Li Yanming.

Les plateformes médiatiques chinoises ont supprimé environ 2 millions de clips vidéo liés à Kris Wu et environ 7 000 épisodes d’émissions de variétés, selon une annonce officielle du 17 août. En conséquence, Kris Wu a presque disparu de la vue du public en Chine.

L’arrestation très médiatisée du 16 août pour suspicion de viol est sans précédent dans l’industrie du divertissement en Chine. En outre, l’arrestation a eu lieu au milieu d’une série d’activités visant les membres de l’industrie, notamment une formation de groupe parrainée par l’État à l’intention des célébrités sur les « lignes rouges », et des discussions sur l’autonomie entre les portails de divertissement, les stars et leurs agences.

Discussions sur Weibo et formation à la vertu

Le 4 août 2021, le Centre de gestion de la communauté Weibo et la Division du divertissement de Sina ont organisé des réunions avec les studios de célébrités, pour discuter de la « gestion des fans » afin d’éviter les abus verbaux à l’encontre des fans d’autres stars et la concurrence malsaine, par exemple en montrant qu’un groupe de fans est plus riche que les autres. Plus de 20 célébrités de premier plan et leurs agences ont participé à ces réunions.

Le 11 août, le portail en ligne de Sina a déclaré que les réunions ne concernaient pas seulement quelques stars mais de nombreuses stars. L’« auto-gouvernance » de Weibo et de Sina avec les célébrités fait suite à l’initiative de l’Administration centrale du cyberespace de Chine visant à « rectifier le chaos dans les cercles de fans », annoncée le 15 juin.

Les 19 et 20 juillet, l’Administration nationale de la radio et de la télévision de Chine (NRTA) et la Fédération chinoise des associations de radio et de télévision ont organisé une session conjointe de formation à la « vertu » pour 64 acteurs et agents. Un membre de haut niveau du Parti communiste chinois (PCC) de la NRTA a assisté à la cérémonie d’ouverture.

Le directeur de la NRTA, Gao Changli, a expliqué que l’objectif de la formation était d’informer tout le monde des « lignes rouges ». La formation a également porté sur les lois fiscales qui expliquent l’illégalité de signer deux contrats et de fournir à l’agence fiscale celui dont la rémunération est la plus faible.

 Aucune indulgence envers la star ne découlera de la rébellion de ses fans

Avant le début de l’affaire, Kris Wu avait plus de 50 millions de fans sur Weibo. Après l’annonce de la détention de Kris Wu le 31 juillet, certains fans ont discuté de « plans de sauvetage collectifs » et de « l’entrée par effraction dans les centres de détention ». Certains messages comparaient un total de 5 millions de militaires et de policiers aux 50 millions de fans de Wu, affirmant que les efforts de sauvetage des fans avaient des chances de réussir. Ces affirmations ont suscité des critiques dans de nombreux médias d’État, dont la télévision centrale chinoise.

Le commentateur des affaires chinoises Zhang Tianliang a dit que les fans traitaient presque Kris Wu comme leur « empereur ». Ainsi, leurs paroles ont placé Kris Wu dans la position d’un leader en opposition avec le PCC. Zhang Tianliang a dit que Xi Jinping ne laisserait pas passer cela, ajoutant que la situation de Kris Wu était similaire à celle de Didi Global, qui a défié ouvertement le régime chinois en entrant à la bourse américaine, ce qui a eu de graves conséquences.

Zhang Tianliang a dit que par le passé, Kris Wu était très proche du PCC. Par exemple, en août 2019, Kris Wu a appelé à soutenir la police de Hong Kong lors des grandes manifestations des Hongkongais pour la liberté et la démocratie. Pourtant, selon M. Zhang, Kris Wu ne bénéficiera pas de la clémence des autorités car le pouvoir que lui confèrent ses fans devient trop important pour le régime.

Le 1er août, le Quotidien du peuple, média officiel du PCC, a déclaré que ni la nationalité étrangère ni la célébrité ne devraient offrir à Kris Wu une quelconque immunité. Kris Wu est né en Chine en novembre 1990 et est actuellement citoyen canadien.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ