L’Iran lance des missiles souterrains lors d’exercices dans le Golfe

Par Epoch Times avec AFP
29 juillet 2020
Mis à jour: 29 juillet 2020

Les forces armées de la République islamique ont tiré mercredi des missiles balistiques « depuis les profondeurs de la terre » au dernier jour d’exercices militaires dans les eaux du Golfe, selon des médias iraniens.

Ces tirs de missiles interviennent un jour après que les Gardiens de la révolution, armée idéologique de l’Iran, ont visé la maquette d’un porte-avions américain près du détroit d’Ormuz, important couloir de navigation notamment pour les pétroliers.

Tir depuis un terrain désertique

Des images diffusées par la télévision d’Etat ont montré des rafales de flammes, de la fumée et de la poussière, et quelque chose qui ressemblait à quatre projectiles s’élevant dans le ciel depuis un terrain désertique.

Dans une déclaration publiée sur leur site Sepahnews, les Gardiens de la révolution ont affirmé que c’était « la première fois au monde » qu’un tel exercice était réalisé, sans autre détail.

Selon eux lancement de missiles réussi

Ils ont salué « le lancement réussi de missiles balistiques depuis les profondeurs de la terre de manière totalement camouflée », selon eux « une réalisation importante qui pourrait poser de sérieux défis aux organisations de renseignement ennemies ».

Les Gardiens de la révolution ont également indiqué avoir lancé des bombes de chasseurs-bombardiers Soukhoï Su-22 pour viser des « positions prédéterminées » sur l’île de Bani Farur dans les eaux territoriales iraniennes.

Tensions entre Washington et Téhéran ne cessent de croître

« Ces lancements ont été effectués sans la plate-forme et les équipements habituels », a déclaré le général de brigade Amirali Hajizadeh, chef de la branche aérospatiale des Gardiens de la Révolution, dans une interview télévisée.

« Les missiles enterrés percent soudainement le sol et frappent leurs cibles avec précision », a-t-il ajouté.

Ces exercices interviennent alors que les tensions entre Washington et Téhéran ne cessent de croître, en particulier depuis le retrait unilatéral en 2018 des Etats-Unis de l’accord international sur le nucléaire iranien et le rétablissement de sanctions américaines contre la République islamique.

A deux reprises au cours des 13 derniers mois, les deux pays sont apparus au bord de la guerre: en juin 2019 après la destruction par l’Iran d’un drone américain dans le Golfe, puis en janvier, après l’élimination par Washington de Qassem Soleimani, puissant général des Gardiens de la Révolution, tué par une frappe de drone près de l’aéroport de Bagdad.

 

RECOMMANDÉ