L’Italie veut renégocier le prêt de tableaux de Da Vinci au Louvre

Par afp
17 novembre 2018
Mis à jour: 18 mars 2021

L’Italie veut renégocier l’accord de prêt de tous ses tableaux de Léonard de Vinci au Louvre en 2019, à l’occasion d’une exposition marquant les 500 ans de sa mort, ont indiqué les médias italiens samedi.  La secrétaire d’Etat à la Culture, Lucia Borgonzoni, membre de la Ligue (extrême droite), a déclaré au Corriere della Sera que les termes de l’accord signé par l’ex-ministre de la Culture Dario Franceschini étaient « inconcevables ».

« Léonard est italien, il est seulement mort en France », a-t-elle expliqué à propos du célèbre artiste de la Renaissance, né en Italie en 1452 et décédé en France en 1519. « Le prêt de ces tableaux au Louvre placerait l’Italie à la marge d’un événement culturel majeur », a-t-elle ajouté. En 2017, l’Italie s’est engagée à prêter tous ses tableaux de Leonard de Vinci au Louvre pour son exposition en 2019 à l’occasion des 500 ans de sa mort.

« Nous devons rediscuter de tout. Lorsque l’autonomie des musées est en jeu, l’intérêt national ne peut pas arriver en second. Les Français ne peuvent pas tout avoir », a-t-elle poursuivi. L’accord franco-italien prévoit aussi que le Louvre prête les œuvres d’un autre éminent peintre de la Renaissance, Raphaël, au musée des Écuries du Quirinal pour une exposition en 2020, là aussi pour célébrer les 500 ans de sa mort.

« La plupart des œuvres de Raphaël sont déjà en Italie. De plus, Paris dit que seules les peintures déplaçables peuvent nous parvenir, sans préciser lesquelles », a expliqué Borgonzoni. Mme Borgonzoni n’avait dans l’immédiat pas répondu samedi aux questions par mail de l’AFP.

D.C avec AFP

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ