Livraisons par drones: la start up Flirtey fait encore mieux qu’Amazon (vidéo )

20 juillet 2015
Mis à jour: 20 juillet 2015

La firme australienne Flirtey  a conclu une avancée historique vendredi dernier. En réalisant le premier test de livraison commercialle par drone aux États-Unis, la start-up devance des entreprises les plus connus telles qu’ Amazon.com, qui a longtemps affiché ses ambitions dans ce domaine.

En trois voyages, le drone de la start-up australienne a convoyé des médicaments pour un poids de 4 kilos et demi depuis un aéroport local jusqu’à l’hôpital de la ville rurale de Wise, en Virginie.

La société a comparée ce vol inaugural à l’expérimentation conduite par les frères Wright chevauchant le premier avion à Kitty Hawk, en Caroline du Nord.

Cependant cette comparaison mérite d’être nuancé: si les frères Wright étaient  bien les premiers au monde à construire avec succès un avion, d’autres livraisons par drone ont déjà été pu être essayées dans d’autres pays.

Récemment Flirtey a effectué un vol d’essai Oakland en Nouvelle-Zélande. Un peu plus tôt en juillet, la poste suisse, en collaboration avec une société américaine a elle  aussi tenté ses premiers essais. Il y a près de deux ans, la Deutsche Post en Allemagne avait eu recours à ce système pour délivrer des colis de médecine.

En février, l’Agence fédérale américaine d’aviation (FAA) avait interdit de facto les livraisons effectuées par des drones commerciaux. Ces derniers devaient pouvoir voler sous la surveillance d’un opérateur humain  en toute circonstances, précisait le règlement. Pour conduire ses essais, Flirtey a pu placer des observateurs sur des points de vue leur permettant de garder un oeil sur le drone durant sa livraison.

Finalement la FAA a relâchée sa règlementation pour que des drones puissent mener des opérations de surveillance sur des cultures et des pipelines, un peu plus tôt dans l’année.

Les récentes expériences réalisées avec des drones de livraison se sont concentrées sur l’approvisionnement en fournitures médicales et autres colis  légers, destinés à être livrés dans des zones sinistrées ou coupées du reste du monde. Mais des entreprises telles qu’ Amazon pourraient avoir une vision bien plus large pour ce genre de technologie.

Un peu plus tôt cette année Amazon.com a déposé un brevet pour un système de livraison par drone autonome. L’objectif, être en mesure de remettre un article commandé un client quelques minutes seulement après son achat.

RECOMMANDÉ