L’OMS déclare que la Chine n’a jamais rapporté l’épidémie du virus du PCC

Par Zachary Stieber
4 juillet 2020
Mis à jour: 4 juillet 2020

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme maintenant que les responsables du Parti communiste chinois (PCC) n’ont pas signalé l’épidémie du virus du PCC* à la fin de l’année dernière aux responsables de l’organisation.

Les responsables de l’OMS ont déclaré pendant des mois que les responsables du PCC avaient révélé l’existence de l’épidémie à l’OMS et ont félicité à plusieurs reprises les autorités chinoises pour leur prétendue transparence.

Mais un nouveau planning officiel publié cette semaine par l’OMS contredit ses précédentes affirmations.

L’OMS affirme maintenant que son bureau en Chine « a repris une déclaration de la Commission municipale de santé de Wuhan sur son site web » concernant des cas de pneumonie dite virale dans la ville chinoise.

Le bureau a ensuite fait connaître l’existence du virus.

Vue générale de la tour sud de l’hôpital Wuhan Jinyintan à Wuhan, province de Hubei, en Chine, où les premiers patients sont morts avec le Covid-19, le 10 janvier 2020. (Getty Images)

Une version précédente du planning prétendait que la commission de la santé « avait signalé un groupe de cas de pneumonie à Wuhan, dans la province de Hubei ».

L’OMS n’a pas répondu à une demande de commentaires.

Les législateurs américains ont déclaré le mois dernier qu’une enquête a montré que l’OMS « a permis le camouflage de la situation réalisé par le PCC, en ne menant pas d’enquête et en ne publiant pas de rapports contradictoires de ceux du PCC, tout en louant la réaction du PCC face à cette situation ».

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Le représentant Michael McCaul (républicain, Texas), qui a dirigé l’enquête du Congrès, a affirmé dans une déclaration qu’il était heureux que l’OMS et le PCC « aient tous deux lu son rapport intérimaire sur les origines de la pandémie et admettent enfin la vérité au monde – le PCC n’a jamais signalé l’apparition du virus à l’OMS, au mépris des réglementations de l’OMS ».

« La question est maintenant de savoir si le PCC va poursuivre sa fausse campagne de propagande en continuant de prétendre qu’il a mis en garde le monde ou s’il va dire la vérité et commencer à travailler avec la communauté mondiale de la santé pour faire la lumière sur cette pandémie meurtrière », a-t-il ajouté.

Micrographie électronique à balayage colorée d’une cellule (verte) fortement infectée par des particules du virus du PCC (violet), communément appelé SARS-CoV-2 ou virus du PCC, isolée à partir d’un échantillon de patient le 16 mars 2020. (NIAID)

Selon le nouveau planning de l’OMS, l’organisation a demandé des informations aux autorités chinoises sur le groupe de cas le 1er janvier, au lendemain du jour où son bureau a appris son existence par un communiqué de presse. Le 2 janvier, le représentant de l’OMS en Chine a écrit à la Commission nationale de la santé pour demander plus d’informations sur ce groupe de cas.

Les fonctionnaires chinois n’ont pas fourni d’informations avant le 3 janvier.

Les dirigeants de l’OMS sont proches des responsables communistes et ont reçu de sévères critiques de la part des pays du monde entier pour avoir diffusé la propagande du régime chinois. Selon des documents internes obtenus par le journal Epoch Times, les responsables chinois ont caché des informations sur le virus et manipulé des données au début de la pandémie.

Les responsables du PCC ont nié avoir commis des erreurs.

Les États-Unis ont officiellement mis fin à leurs relations avec l’OMS parce que cet organisme n’a pas pris de mesures significatives pour prouver son indépendance vis-à-vis du PCC, a déclaré le président Donald Trump.

L’Amérique a fourni quelque 400 millions $ à cet organisme chaque année, ce qui a fait des États-Unis la première source de financement de l’OMS.

Cet argent a été alloué à d’autres groupes, comme la Croix-Rouge et Médecins sans frontières.

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ