Un long week-end très British dans les Cotswolds !

11 avril 2016
Mis à jour: 11 avril 2016

Les Cotswolds reflètent parfaitement notre imaginaire sur la Grande-Bretagne : du vert jusqu’à l’horizon, bien au-delà des douces collines quadrillées de murets de pierre sèche, des bosquets de hêtres sillonnés de footpaths, ces chemins de randonnée tracés pour mieux découvrir la région, des prés à moutons où paissent ces Cotswolds Lions dont la laine a fait jadis la richesse de la région, et une kyrielle de paisibles villages insérés dans un décor bucolique où le temps semble s’être arrêté.

Vendredi

Rien de tel qu’une nuit sur le ferry pour aborder cette escapade en Grande-Bretagne. Une étape bien agréable, rythmée par le roulis du bateau, l’idéal comme transition pour passer d’un jour à l’autre à la conduite à gauche.

L’autoroute est à la sortie de Hull, une voie rapide qui remonte d’abord l’estuaire du fleuve Humber enjambé par un des plus longs ponts suspendus à portée unique, impressionnant de légèreté malgré sa longueur. Très vite, on quitte le Yorkshire pour les Midlands, plus au sud. À perte de vue s’étend une plaine piquetée de vert, de jaune et de marron, entre prairies et bosquets, champs de colza et terres labourées. Peu à peu, la route épouse les courbes douces d’une région plus vallonnée. Nous quittons la rapide M40 à hauteur de Banbury. L’après-midi s’ouvre entre grisailles et éclaircies, c’est l’heure de batifoler dans les collines du Cotswolds. Les routes rétrécissent et ondulent entre prés et bocages, bordées de fossés fleuris. On s’y perdrait aisément car s’il faut se fier aux indications, les itinéraires sont multiples. Heureusement que le GPS de notre voiture nous mène sûrement vers notre première étape, au cœur du village de Mickleton.

Sudeley Castle, le château le plus romantique d’Angleterre… (Charles Mahaux)
Sudeley Castle, le château le plus romantique d’Angleterre… (Charles Mahaux)

Le Three Ways House est un must pour tout Britannique soucieux du respect des grandes traditions. C’est que l’hôtel abrite depuis 25 ans le vénérable Pudding Club, fameux pour avoir multiplié les initiatives pour défendre le pudding face aux forêts noires, cheese-cakes et autres gâteaux. Le succès de l’entreprise est tel que chaque vendredi soir, le club accueille entre cinquante et soixante-dix personnes trop heureuses de participer à une soirée gastronomique où chaque convive est tenu de déguster non pas un mais sept puddings en ayant soin de partager avec ses voisins de table une appréciation sur la délicatesse moelleuse du dessert et sur la douceur onctueuse de la crème anglaise. Toute une expérience mémorable autant pour l’ambiance conviviale, voire surréaliste, qui anime cette assemblée, que pour l’estomac qui n’en peut plus au terme de cette rencontre culinaire d’un autre type. Quel bien-être alors de se plonger dans les limbes du sommeil au cœur d’une chambre douillette, même si elle est décorée elle aussi à l’aulne du pudding, version fraise, sirop d’érable ou chocolat !

Les Cotswolds sont incontestablement une destination de charme pour tous les amateurs de belles choses « so British » ! (Charles Mahaux)
Les Cotswolds sont incontestablement une destination de charme pour tous les amateurs de belles choses « so British » ! (Charles Mahaux)

Samedi

La journée s’ouvre sur un ciel plombé qui décourage le photographe mais enchante l’aquarelliste ! Les nuages gris s’amoncellent et écrasent l’horizon, enfermant chaque village surgissant au détour des routes de campagne dans un moutonneux halo ouaté. Les cottages envahis par des glycines roses et mauves alignent leurs façades de pierre blonde le long de ruelles paisibles ou de petits canaux où s’ébattent des canards. Les fenêtres à croisillons cernées de plomb et habillées de voilages légers laissent apercevoir un abat-jour illuminé auprès de causeuses sur lesquelles traînent une couverture en cachemire, un journal ouvert, une paire de lunettes abandonnée… Un havre de douce quiétude à l’image de la chambre qui nous attend à l’hôtel Washbourne Court, une vieille bâtisse du XVIIe siècle, site autrefois occupé par le Eton College et transformé depuis, tout en lui sauvegardant son charme de bâtisse élégante, cossue et confortable.

Entre deux averses, nous courons d’un site à l’autre, heureux de pouvoir nous abriter dans un premier musée passionnant installé dans un vieux moulin, le Motor Museum, entièrement dédié aux véhicules motorisés, un bric-à-brac impressionnant truffé de trésors négligés comme de vieilles affiches publicitaires, des caravanes en bois encore aménagées à l’ancienne, des pompes à essence manuelles et une incroyable collection de plaques émaillées. Une autre visite, tout aussi émouvante, nous conduit cette fois au château millénaire de Sudeley, à Winchcombe. Cette imposante demeure vit passer dans ses murs six rois et reines d’Angleterre dont la plus célèbre fut Catherine Parr, sixième épouse et veuve du roi Henri VIII. Son corps repose dans la chapelle St-Mary, au cœur d’un jardin victorien nostalgique, entre massifs de roses ceinturés d’une haie d’ifs et buissons de clématites et de chèvrefeuilles accrochés sur des pans de mur séculaires.

Bourton-on-the-Water ou la « Venise des Cotswolds » est l'une des destinations les plus prisées avec de charmants ponts bas qui enjambent la rivière Windrush. (Charles Mahaux)
Bourton-on-the-Water ou la « Venise des Cotswolds » est l’une des destinations les plus prisées avec de charmants ponts bas qui enjambent la rivière Windrush. (Charles Mahaux)

Dimanche

Des jardins, nous en découvrirons plusieurs en sillonnant les routes lumineuses aujourd’hui. Les chaumières couleur miel cernées de tapis de verdure fleurie s’illuminent au soleil. Des grilles s’entrouvrent sur des jardins secrets, sauvages, bien loin des formes géométriques des jardins à la française. Des jardins fouillis, d’un désordre apparent et pourtant tout en harmonie de tons. Autant de balades sous les treilles ou le long des bordures, entre roses trémières et hydrangeas, lupins et myosotis.

 

Christiane Goor, journaliste. Charles Mahaux, photographe. Un couple, deux expressions complémentaires, ils fixent l’instant et le racontent. Leur passion, ils la mettent au service du voyage, de la rencontre avec l’autre.

 

INFOS PRATIQUES

Y aller : Comme il est impossible de visiter toute la région des Cotswolds sans voiture, rien de tel que le ferry. Réservations via le site www.poferries.com/fr ou encore au 03 66 74 03 25.

Se loger : Il n’est pas nécessaire de participer à une soirée du club pour déguster un de leurs excellents puddings au www.threewayshousehotel.com. Le restaurant de l’hôtel Washbourne mérite le détour pour sa table inventive à prix doux.

www.washbournecourt.co.uk

Infos auprès

de www.visitbritain.com ou de www.cotswolds.com

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ