Lorraine : il brutalisait ses chiens et noyait leurs chiots avant de les mettre au congélateur

Par Séraphin Parmentier
8 août 2019 Mis à jour: 8 août 2019

Les agissements du propriétaire ont été découverts à la faveur d’une intervention des pompiers, venus secourir le vieillard immobilisé sur le sol de sa grange.

Samedi dernier, les pompiers sont intervenus dans le village de Ban-de-Laveline, une commune de près de 1200 habitants située à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de Colmar, afin de secourir un homme de 81 ans blessé au dos et étendu sur le sol de sa grange.

Sur place, les soldats du feu ont d’abord été empêchés d’entrer par une douzaine de chiens agressifs et affamés. Ils devront faire appel à la SPA de Saint-Dié-des-Vosges afin de calmer les animaux et de se frayer un chemin à l’intérieur de la propriété. Les pompiers et les bénévoles de l’association ne tarderont pas à découvrir un logement insalubre où plusieurs chiens vivent dans des conditions épouvantables.

« C’était la maison de l’horreur. Il n’y avait qu’une seule gamelle pour les douze chiens, soit sept croquettes par chien. Ils sont apeurés car ils ont été battus », explique Catherine Toussaint, une bénévole de la SPA déodatienne, dans les colonnes de L’Est républicain. « Les chiens n’étaient pas stérilisés, pas castrés et ils se reproduisaient entre eux », ajoute-t-elle.

« Le propriétaire tuait régulièrement les petits »

En plus des conditions d’hygiène abominables auxquelles étaient soumis les canidés, le propriétaire n’hésitait pas à exterminer les nouveau-nés. « Le propriétaire tuait régulièrement les petits en les noyant dans le bassin ou en les frappant. On a aussi retrouvé des chiots dans le congélateur », souligne Mme Toussaint. Les bénévoles de la SPA indiquent également avoir découvert les cadavres de plusieurs chiots en décomposition à même le sol de la propriété.

Longtemps maltraités, les chiens restent difficiles à approcher et n’ont pour l’instant pas pu être déplacés. « Ils sont encore très hostiles et on est contraints de les laisser sur place. Les bénévoles font les allers-retours en attendant l’intervention de la Fondation 30 Millions d’Amis pour qu’ils soient déplacés dans un endroit salubre. »

Une cagnotte lancée pour les rescapés

La SPA déodatienne a lancé une cagnotte en ligne afin de récolter des fonds pour subvenir aux besoins des chiens.

« Ils sont nourris par nos soins, avec des croquettes chiots bien spécifiques adaptées à leurs besoins, et vont tous devoir suivre un traitement médical très lourd. Cette triste découverte entraine pour nous des frais vétérinaires très importants. Votre participation quelle qu’elle soit, sera la bienvenue pour nous permettre d affronter cette situation dramatique », écrit l’association de protection des animaux sur sa page Facebook.

La SPA de Saint-Dié-des-Vosges et la Fondation 30 Millions d’Amis ont d’ores et déjà annoncé qu’elles avaient l’intention de déposer plainte auprès de la gendarmerie.

En septembre 2018, la SPA avait déjà été sollicitée pour prendre en charge plusieurs animaux appartenant au propriétaire des lieux, recueillant notamment une femelle en gestation ainsi qu’une femelle accompagnée de ses chiots.

RECOMMANDÉ