Lot-et-Garonne : son père meurt d’un arrêt cardiaque, il porte plainte contre le SAMU

Par Léonard Plantain
21 février 2021
Mis à jour: 21 février 2021

À Pujols, vers Agen dans le Lot-et-Garonne, une plainte est déposée contre le Samu après la mort d’un homme : son fils met en cause le médecin qui n’a pas envoyé les secours comme prévu après son appel au 15.

Il y a quelques jours, un drame est survenu dans la ville de Pujols : José Dos Santos, un vieil homme atteint d’anémie mais ne présentant aucun signe avant-coureur, était en train de discuter avec son fils Paul avant d’aller se coucher. Cependant, après quelques minutes, il s’est soudainement senti très mal, rapporte RMC-BFMTV.

Constatant que son état se dégrade brutalement, Paul a décidé d’appeler les secours : « Je voyais qu’il était vachement encombré. J’ai appelé le 15, j’ai eu le médecin réanimateur, il m’a dit : mettez-le en position assise, vous lui donnez deux cachets de son traitement et je vous fais partir les secours. » Problème : après une très longue demi-heure, l’état de son père a continué d’empirer et aucun secours n’est arrivé.

Voyant son père inconscient, Paul a alors tenté de lui prodiguer les premiers secours, mais en vain. Son père meurt dans ses bras : « J’ai essayé de le réanimer mais mon papa était parti. J’étais tout seul, tout seul, et il n’y avait pas les pompiers », se remémore-t-il en sanglot.

Après quelques minutes, Paul arrive finalement à reparler au médecin du 15, avec l’aide des infirmières de son père alertées par la famille. Face à la triste situation, le médecin reconnaît sa faute : « Il m’a dit : ‘J’ai fait une bêtise…’ Je lui ai dit : ‘Mais en attendant, mon papa il n’est pas là, il n’est pas là' », a-t-il partagé en pleurs, « Il m’a juste promis : Je ferai attention la prochaine fois, pour pas que ça se renouvelle. »

Depuis, Paul Dos Santos a porté plainte contre ce médecin pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger. Mais surtout, il veut comprendre comment ça a pu arriver et que plus jamais cela n’arrive : « Bien sûr, j’ai porté plainte. Parce que moi maintenant, je n’ai plus rien, je n’ai plus de père. Mais ça servira peut-être de leçon pour pas que ça se reproduise. C’est malheureux en 2021 d’en arriver là », a-t-il déploré.

De son côté, le CHU d’Agen n’a toujours pas réagi à l’affaire. En attendant, dans les jours qui viennent, une autopsie doit être pratiquée à Bordeaux sur le corps du défunt.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ