Louis Chedid dénonce la « loi inhumaine » interdisant aux proches des malades du Covid en fin de vie de les voir

Par Emmanuelle Bourdy
24 avril 2021
Mis à jour: 27 avril 2021

Le chanteur Louis Chedid ne décolère pas face à la « loi inhumaine » à laquelle les familles endeuillées ont dû faire face. Dans les hôpitaux, beaucoup de malades atteints du Covid ont terminé leur vie seuls, privés du réconfort de leurs proches. Louis Chedid leur rend hommage et dénonce ces mesures « très choquantes » dans une chanson.

« Tenir ta main », c’est le titre de la chanson de Louis Chedid. L’artiste y dénonce le traitement inhumain des personnes mourantes, en raison des mesures sanitaires. Louis Chedid juge ces règles « très choquantes », ainsi que le relate Le Figaro. « Autour de moi, des personnes sont décédées à l’hôpital sans que leurs proches puissent aller les voir », s’est indigné le chanteur.

Outre le fait d’être dédiés aux familles endeuillées, ces « quelques mots pour leur faire du bien » sont notamment destinés à la comédienne et humoriste Stéphanie Bataille, privée de pouvoir dire aurevoir à son père, le comédien Étienne Draber. Ce dernier est décédé en janvier à l’hôpital, après avoir supplié le personnel hospitalier de voir sa fille. « Elle voulait voir son père, mais l’autorité lui a dit ‘Pas question, défense d’entrer’. Ça fait des jours qu’il la réclame à cor et à cri. Coup de fil de l’hôpital, il est parti. Même pas le droit de leur tenir la main avant qu’ils s’en aillent », chante Louis Chedid pour dépeindre le calvaire auquel Stéphanie Bataille, ainsi que des milliers de familles, ont été confrontés.

Le chanteur apporte tout son soutien à Stéphanie Bataille, également administratrice du théâtre Antoine à Paris et fondatrice du collectif Tenir ta main. « Stéphanie Bataille, qui s’occupe de cette association, a eu son père qui est entré à l’hôpital puisqu’il avait un problème cardiaque, il a attrapé le Covid à l’hôpital et elle n’a jamais pu aller le voir », a déploré Louis Chedid.

Non seulement Stéphanie Bataille n’a pas pu se rendre au chevet de son père, mais de surcroît, elle n’a pas pu assister à sa mise en bière. Elle avait d’ailleurs interpellé le président de la République et le ministre de la Santé dans une lettre en janvier 2021. Dans cette missive publiée par Le Figaro, elle réclamait que les proches soient autorisés à rendre visite à leurs malades hospitalisés.

Même si le chanteur reconnaît que « les soignants font ce qu’ils peuvent », et qu’ils ont par ailleurs « beaucoup souffert de tout ça », il exprime sa profonde désapprobation envers ces « lois qui paraissent totalement inhumaines, pas de notre siècle », et qui ont malgré tout « été appliquées ». Christophe, un « ami proche » de Louis Chedid, était lui aussi très loin des siens lorsqu’il a quitté ce monde, en avril 2020. « C’est très choquant. Je comprends qu’il faille faire attention au virus, mais là, ce n’est pas passé, cette interdiction d’aller voir ses mourants ou les gens âgés dans les Ehpad. Je suis très remonté contre ceux qui ont permis ce genre de chose », a encore déclaré le chanteur au Figaro.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ