Lynché lors d’une bagarre en Essonne, le jeune Arthur est mort de ses blessures

Par Nathalie Dieul
21 juillet 2021
Mis à jour: 21 juillet 2021

Un jeune homme de 19 ans a été violemment frappé jeudi dernier lors d’une bagarre qui avait éclaté entre bandes originaires de deux villes voisines de l’Essonne, Saint-Michel-sur-Orge et Sainte-Geneviève-des-Bois. Il a succombé à ses blessures dimanche. Les associations de parents ainsi que les deux maires appellent au calme. Une marche « pour la paix » est organisée ce mercredi 21 juillet à 18 h 30.

Arthur était originaire de Saint-Michel-sur-Orge. Leader et manager d’un groupe de rap local, il s’est rendu dans la nuit de jeudi à vendredi « au cœur du quartier rival » de Sainte-Geneviève-des-Bois, la ville voisine, située à une trentaine de kilomètres au Sud de Paris, rapporte France Bleu.

D’après la procureur de la République Caroline Nisand, il était accompagné d’un ami. Ils ont fait le déplacement « dans un esprit de représailles » à la suite de la diffusion d’une vidéo en lien avec l’agression à coups de marteau de Dramane, un jeune de 15 ans de leur quartier, en mai dernier. Une fois sur place, Arthur et son ami ont été roués de coups par un groupe, indique Le Parisien.

Le jeune homme a été hospitalisé avec un pronostic vital engagé et placé dans le coma après avoir été lynché. Le parquet a confirmé qu’il était mort dimanche soir. Une enquête est en cours. Aucune interpellation n’a été réalisée parmi les cinq agresseurs présumés.

Marche « pour la paix » et appel au calme

De peur des représailles après l’annonce du décès de l’adolescent, les représentants de plusieurs associations de parents utilisent les réseaux sociaux pour appeler au calme. « La sérénité et l’apaisement sont de rigueur dans ces moments difficiles que nous vivons actuellement », écrit le collectif des parents cœur d’Essonne. « La revanche et la rancœur ne doivent plus continuer à alimenter la haine. […] N’augmentons pas la douleur des victimes et des familles. »

Une marche silencieuse « pour la paix » est organisée ce mercredi 21 juillet à 18 h 30 devant l’Espace Jeunes Descartes de Saint-Michel-sur-Orge.

« Nous nous devons d’agir encore plus fort afin de protéger nos enfants », écrivent les associations organisatrices de la marche dans un communiqué publié sur Facebook. « Ce sera l’occasion de réclamer pour la ville et ses alentours de l’ordre dans nos quartiers, plus de mesures de prévention contre les violences et des actions de répression pour mettre rapidement fin à ce sentiment constant d’insécurité. »

Par ailleurs, les maires des deux communes ont écrit un communiqué commun : « Les affrontements entre jeunes de nos deux communes voisines et amies n’ont que trop duré. Nous appelons au calme et à la responsabilité de chacune et chacun pour faire que cet événement tragique soit le dernier. »

Une cagnotte a également été organisée afin de soutenir la famille d’Arthur. 6 800 euros sur un objectif de 7 000 euros ont été collectés au moment d’écrire ces lignes.

Une nouvelle victime des rivalités entre quartiers

Les affrontements sont fréquents entre bandes de jeunes rivales en Île-de-France, et en particulier dans le département de l’Essonne, où le décès d’Arthur est le troisième enregistré dans ce contexte cette année, les deux autres ayant eu lieu en février à Boussy-Saint-Antoine et à Saint-Chéron, à 24 heures d’intervalle. Un autre fait particulièrement violent à Saint-Michel-sur-Orge avait plongé Dramane, 15 ans, dans le coma pendant plusieurs jours, mais il en est sorti vivant.

De manière générale, le nombre d’affrontements entre bandes recensés dans toute la France a connu une augmentation de près de 25 % entre 2020 et 2021, passant de 288 à 357, selon le ministère de l’Intérieur.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ