Lyon : agressés en tentant de mettre fin à un rodéo urbain, des gendarmes sont contraints de battre en retraite

Par Séraphin Parmentier
16 janvier 2020
Mis à jour: 16 janvier 2020

Encerclés et caillaissés par une vingtaine de jeunes voyous prêts à en découdre, les gendarmes ont dû quitter les lieux en abandonnant le suspect qu’ils venaient d’appréhender.

Les faits ont eu lieu dans l’après-midi du dimanche 12 janvier à Saint-Genis-Laval, une commune d’environ 1600 habitants située dans la banlieue de Lyon.

Vers 16h30, un équipage de la brigade territoriale de Saint-Genis-Laval est alerté par le centre opérationnel de la gendarmerie afin de mettre un terme à un rodéo urbain qui se déroule dans un quartier de la commune.

Plusieurs jeunes font en effet vrombir leur motocross au pied des immeubles. Un comportement qui excède les riverains de ce quartier populaire régulièrement en proie aux incivilités et leur fait craindre pour la sécurité de leurs enfants.

Une fois sur place, deux gendarmes appréhendent rapidement un jeune motard, provoquant la colère de ses camarades.

Les gendarmes obligés de battre en retraite

Le binôme se retrouve alors encerclé par une vingtaine de jeunes voyous prêts à en découdre. Caillassés, les gendarmes se sont défendus comme ils ont pu sans toutefois se résoudre à faire usage de leur arme rapportent les journalistes du Progrès.

Ils parviendront finalement à s’extraire de la mêlée avant de battre en retraite, tandis que le malfrat qu’ils avaient interpellé profitait du chaos pour s’échapper.

Une enquête a été ouverte par la brigade de recherche de Givors afin d’identifier les auteurs des violences et de retrouver le fugitif.

RECOMMANDÉ