Lyon : la mairie promet d’agir face aux rodéos à moto à répétition en plein centre-ville

Par Léonard Plantain
1 mai 2021
Mis à jour: 1 mai 2021

Ces derniers jours, à Lyon, les habitants observent impuissants la répétition bruyante de rodéos à moto, notamment place Bellecour et jusque sous les fenêtres de la mairie. Exaspérée, la mairie a affirmé avoir l’intention de mettre fin à ces agissements.

Dans une vidéo publiée ce mercredi 28 avril sur les réseaux sociaux, des individus se livrent à pleine vitesse à des acrobaties à moto place des Terreaux à Lyon. Un ballet bruyant de dérapages et de roues arrière en plein centre-ville, et sous les fenêtres du maire de Lyon, qui exaspère les habitants et rappelle des scènes similaires la semaine dernière place Bellecour, a rapporté BFMTV.

« Des rodéos sauvages ont lieu sous les fenêtres de vos bureaux à l’hôtel de ville. Après Bellecour, le sentiment d’impunité mène ces individus au pied de la mairie centrale. Vous comptez agir ? » a lancé ce mercredi l’internaute ayant publié la vidéo :

De son côté, le maire du 2e arrondissement, Pierre Oliver, a également interpellé sur Twitter : « Regardez-les vous narguer et défier les lois de la République. Jusqu’à quel accident, quel drame, devrons-nous aller avant de réagir et d’arrêter le cirque ? »

En retour, dès mercredi après-midi, l’adjoint au maire en charge de la sécurité a réagi sur Twitter, assurant que ces équipes sont mobilisées pour mettre fin à ces agissements : « Nos équipes de police et du centre de vidéosurveillance sont déjà mobilisées avec la préfecture du Rhône pour l’identification et l’arrestation des délinquants de la place des Terreaux et de la place Bellecour », a écrit Mohamed Chihi.

« Nous ne laisserons pas passer ces attitudes, ni ici, ni ailleurs à Lyon », a-t-il assuré.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ