Lyon : un enseignant pris à partie pour ses propos sur la laïcité quitte le collège, ses collègues se mettent en grève

Par Sarita Modmesaïb
7 janvier 2021
Mis à jour: 7 janvier 2021

À Lyon, le collège des Battières, dans le 5e arrondissement, n’a pas repris les cours car les enseignants étaient en grève lundi 4 janvier. Ils soutiennent leur collègue d’histoire-géographie, pris à partie par un parent d’élève mécontent à la suite d’un cours sur la laïcité.

Les faits remontent au 9 novembre dernier lorsqu’à la sortie des cours, devant l’établissement, cet enseignant a été « pris à partie par un parent d’élève sur le contenu de ses cours », ont rapporté Le Progrès et France 3.

Les faits ont eu lieu une semaine après l’hommage rendu à Samuel Paty, enseignant assassiné à Conflans-Sainte-Honorine à la suite d’un cours sur la laïcité. Ironie de l’histoire, ce collège des Battières à Lyon est aussi celui où Samuel Paty avait débuté sa carrière.

L’enseignant a porté plainte pour agression et diffamation, puis s’est mis en arrêt. En réponse, le rectorat lui aurait seulement proposé une mutation au sein d’un autre établissement. Face à cette inaction, ses collègues ont donc décidé de se mettre en grève ce lundi 4 janvier afin de soutenir leur collègue, réclamant la prise en compte de cette situation par l’institution.

« Là où on a été complètement choqués, c’est d’apprendre le 18 décembre, au détour d’un mail, que notre collègue partait », a ainsi déclaré une enseignante du collège des Battières auprès du Progrès. « On a fait confiance à la hiérarchie pour qu’elle gère le problème et cela n’a pas été fait. On aurait aimé que les choses soient gérées localement, rapidement, il était possible de le faire. Notre collègue se retrouve malgré lui à devoir partir. Il va se retrouver on ne sait où », a-t-elle déploré.

Les parents n’ont jamais présenté d’excuses et ne se sont pas même présentés à une convocation du rectorat à la mi-décembre. En effet, une semaine après l’agression, leur fille adolescente a été retrouvée dans l’enceinte de l’établissement avec une arme blanche. Elle n’aura subi qu’une exclusion d’une journée.

Pour l’enseignant d’histoire-géographie, le traumatisme semble être profond, puisqu’il aurait finalement opté pour un choix plus radical : changer de métier et se reconvertir vers une autre voie.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ