Madrid : la ville va éliminer plus de 10 000 perroquets parce qu’ils menacent la sécurité et la biodiversité

Par Pachi Valencia
9 octobre 2019 Mis à jour: 9 octobre 2019

La municipalité de Madrid a annoncé le 7 octobre son plan pour éliminer plus de 12 000 perroquets argentins qui menacent la sécurité et la biodiversité de la région, a rapporté El País.

Borja Carabante, responsable de l’environnement et de la mobilité, a annoncé que la mesure aura lieu à l’automne 2020 et coûtera environ 100 000 €.

« À Madrid, le nombre de  perroquets a augmenté de 33 % ces trois dernières années. Ils ont atteint un nombre très important et génèrent divers problèmes pour la conservation de la biodiversité de l’écosystème, ainsi que des problèmes de santé pour les citoyens », a déclaré à ABC Santiago Soria, chef du Service de la biodiversité du secteur Environnement et mobilité.

M. Soria a expliqué que le premier problème de l’augmentation du nombre de perroquets concerne les nids de ces oiseaux, qui peuvent peser jusqu’à 200 kilos et qui, s’ils tombent, peuvent avoir des « conséquences mortelles ». Le deuxième problème est la transmission de maladies à d’autres espèces, et le troisième est la compétition alimentaire, car « ce qu’ils mangent devient indisponible pour les autres espèces ; de plus, ils sont agressifs avec les autres et les expulsent de leurs aires de nidification ».

Le plan pour contrôler la population de perroquets sera de mettre des filets et des pièges dans leurs nids, ainsi que d’utiliser la stérilisation en injectant de l’air dans les œufs pondus par les femelles pour se débarrasser des embryons.

Santiago Soria a expliqué que ces mesures sont régies par la loi sur le bien-être animal et, bien que ce ne soit pas le plan idéal, elles devraient être prises « pour le bien de tous, c’est-à-dire pour protéger la flore et la faune […], des espèces qui devraient être présentes ».

De plus, il a expliqué que les perroquets sont considérés comme une espèce exotique envahissante, ce qui est « une distinction légale qui nous oblige à agir contre eux parce qu’il a été démontré scientifiquement qu’ils nuisent à notre écologie ».

L’invasion de ces oiseaux en Espagne a commencé en 1986, lorsque plus d’un million de perroquets ont été importés d’Uruguay et d’Argentine pour être vendus comme animaux domestiques, ce qui a duré jusqu’en 2015. Pour le chef du secteur Environnement, les perroquets sont très intelligents car « ils s’habituent très bien à des conditions qui ne sont pas les leurs », profitant des restes de nourriture ou de légumes.

La durée de vie des perroquets argentins est de 20 ans et ils peuvent produire entre 6 et 8 œufs par an.

En 2005, 1 000 oiseaux avaient été enregistrés à Madrid, ce qui avait déjà été considéré comme problématique parce que « la population d’un tel nombre ne diminue pas toute seule », a déclaré M. Soria, qui a mentionné que d’autres villes espagnoles telles que Barcelone, Malaga ou Valence souffrent également de ce fléau.

RECOMMANDÉ