Le magnifique eurylaime de Horsfield vous charmera avec son impressionnant plumage éclaboussé de peinture

Par Louise Bevan
30 août 2020
Mis à jour: 30 août 2020

Parfois, la nature dépasse nos attentes quant à l’apparence que doit avoir une certaine espèce. Le monde des oiseaux en est un bon exemple, un véritable spectacle de beauté, en permanence. Cependant, l’eurylaime de Horsfield à bandes colorées (banded broadbill) porte le flair vestimentaire à un tout autre niveau.

Cet étonnant petit oiseau – dont le nom scientifique est Eurylaimus javanicus – pourrait facilement être confondu avec le kookaburra australien, ou « martin-pêcheur des arbres », avec son corps arrondi et sa tête en forme de casque. Mais alors que le kookaburra a un plumage brun-beige avec une touche de bleu électrique, l’eurylaime de Horsfield se vante d’une palette de couleurs incomparable.

L’eurylaime de Horsfield, (Eurylaimus javanicus) (JJ Harrison/CC BY-SA 3.0)

D’un violet profond et noir prédominant, les ailes du petit oiseau sont éclaboussées d’un jaune vif, audacieux et artistique qui prend l’observateur par surprise. Ses yeux bleus perçants et son bec de sarcelle forment un contraste saisissant, élevant cet habitant de la canopée au rang de quasi-célébrité auprès des amateurs d’oiseaux.

L’eurylaime de Horsfield est un oiseau tropical rare qui est originaire de Brunei, du Cambodge, de l’Indonésie, du Laos, de la Malaisie, du Myanmar, de Singapour, de la Thaïlande et du Vietnam. Cet oiseau préfère les forêts humides des plaines, selon le Thai National Parks (parcs nationaux thaïlandais), et il se sent en sécurité en groupe, se déplaçant généralement en volée d’une vingtaine d’oiseaux à la fois.

((kajornyot wildlife photography/Shutterstock))

L’oiseau à rayures se nourrit d’insectes – principalement de sauterelles, de grillons, de criquets, de coléoptères et de chenilles – ainsi que de larves pour sa richesse nutritionnelle.

Selon l’Australian Geographic, il s’agit d’une espèce qui peut également être solitaire, qui construit des structures complexes de nids suspendus à des lianes suspendues, couvertes de lichen, qui se fondent dans leur environnement naturel pour protéger leurs œufs non éclos des prédateurs itinérants. En outre, les mâles et les femelles des eurylaimes de Horsfield partagent leurs tâches parentales.

(Chasseur de papillons/Butterstock)

La famille des eurylaimes – Eurylaimus javanicus – est une famille diversifiée et colorée au sens large, avec des espèces vivant dans les forêts tropicales d’Asie et d’Afrique. Ces oiseaux ont tous en commun leur large tête, leurs grands yeux, leur bec crochu et leur plumage attrayant qui rappelle les pages joyeusement vibrantes d’un livre de coloriage pour enfants.

Chaque espèce possède sa propre palette incroyable de couleurs.

L’eurylaime vert – Calyptomena viridis – habite les forêts de Bornéo, de Sumatra et de la péninsule malaise, et son nom n’est pas mal choisi. L’eurylaime vert possède un plumage lumineux, presque vert néon, et une tête parfaitement semi-circulaire en forme de parapluie.

Le mâle a des traits noirs sur les ailes et une « virgule » sombre derrière les yeux. On les reconnaît à leurs « hululements doux et rebondissants », explique eBird, et ils peuvent vivre jusqu’à 19 ans dans la nature, bien que la destruction de l’habitat menace d’en réduire le nombre.

(Super Prin/Shutterstock)

L’eurylaime à capuchon – Eurylaimus ochromalus – ressemble presque trop à un dessin animé pour être réel. Avec un bec bleu, un point noir, un col blanc épais et une poitrine rose, son plumage joue avec tous les coins du spectre des couleurs.

Tout comme l’eurylaime de Horsfield, explique BirdForum, l’eurylaime à capuchon construit un nid caché en forme de poire suspendu à de la mousse et à de la matière végétale afin d’éviter que ses œufs ne soient arrachés par le coucou indien prédateur.

(Chasseur de papillons / Butterstock)

Cet oiseau réside en Asie du Sud-Est et est également menacé par la destruction de son habitat, selon la liste rouge de l’UICN.

Les eurylaimes rouges et noirs – Cymbirhynchus macrorhynchos – sont les voisins d’Asie du Sud-Est de leurs cousins les eurylaimes à capuchon. Leur poitrine couleur cerise se distingue des branches sombres de la canopée qui les entoure.

(Super Prin/Shutterstock)

Leur protection est impérative ; selon Australian Geographic, beaucoup de ces oiseaux eurylaimes sont les seuls membres de leur genre. C’est une véritable marque de l’individualité du petit oiseau, car les genres uniques surviennent lorsque les scientifiques ne trouvent pas assez de caractéristiques communes pour regrouper les différentes itérations.

Ces étonnantes œuvres d’art ailées sont vraiment uniques dans le monde aviaire.

FOCUS SUR LA CHINE – Marcher à quatre pattes en public comme punition

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ