La Maison-Blanche a tenu des responsables clés dans l’ignorance au sujet des renseignements de Brennan sur la Russie

Par Ivan Pentchoukov
20 mai 2020
Mis à jour: 20 mai 2020

La Maison-Blanche du président américain Barack Obama a tenu trois responsables clés dans l’ignorance au sujet des renseignements sur la Russie reçus de John Brennan, directeur de la CIA, de début août 2016 jusqu’à après l’élection présidentielle de novembre.

Les trois responsables ont tenu des rôles de premier plan centrés sur la Russie, la cybersécurité et les programmes de renseignement au Conseil national de sécurité. Leur exclusion est susceptible de soulever de nouvelles questions à propos de l’implication de l’administration Obama sur les origines de l’enquête de la campagne de Trump qui a conduit à l’enquête du conseiller spécial Robert Mueller.

L’administration Obama a coordonné une série de réunions dites « en petits groupes » en réponse aux renseignements fournis par M. Brennan, mais a exclu trois fonctionnaires qui seraient habituellement impliqués dans des travaux de haut niveau sur ces sujets : Michael Daniel, coordinateur de la cybersécurité à la Maison-Blanche, Celeste Wallander, directrice principale pour la Russie et l’Eurasie, et Brett Holmgren, directeur principal des programmes de renseignement.

L’exclusion de ces fonctionnaires a été documentée pour la première fois dans le troisième volume (pdf) du rapport sur la Russie par la commission du Sénat sur le renseignement, qui a noté que « plusieurs fonctionnaires du NSC qui devraient normalement être inclus dans des discussions d’importance […] n’ont été ni inclus dans les discussions ni informés des renseignements sensibles jusqu’à après les élections ».

Brett Holmgren, le directeur principal des programmes de renseignement, a déclaré à la commission sénatoriale du renseignement qu’il avait été exclu « en raison du caractère sensible des rapports de renseignement ». Il a déclaré que les « rapports ont été présentés verbalement, souvent par le directeur Brennan. Je n’ai donc pas eu accès à beaucoup de ces rapports avant novembre ou décembre ».

Selon le rapport de la commission sénatoriale du renseignement, l’administration Obama n’était pas concernée par une ingérence dans l’élection présidentielle de 2016 jusqu’à ce que John Brennan fournisse une série de comptes-rendus secrets. Les renseignements transmis par John Brennan auraient servi de signal d’alarme, déclenchant une série de réunions de haut niveau pour coordonner une réponse.

On sait peu de choses sur le contenu des comptes-rendus de John Brennan. Lors d’un témoignage public, il a déclaré que le contenu était similaire aux conclusions de l’évaluation de la communauté du renseignement qui a été rendue publique le 5 janvier 2017.

« La substance de ces comptes-rendus était entièrement conforme aux principaux jugements contenus dans les évaluations classifiées et non classifiées de janvier, à savoir que les objectifs de la Russie étaient de saper la confiance du public dans le processus démocratique américain, de dénigrer la secrétaire d’État Clinton et de nuire à son éligibilité et à sa présidence potentielle, et d’aider à augmenter les probabilités d’élection du président Trump », a déclaré M. Brennan au Comité permanent de la Chambre des représentants sur le renseignement le 23 mai 2017.

Après avoir rendu compte à la Maison-Blanche, M. Brennan a présenté les renseignements aux membres du Gang des huit du Congrès lors d’une série de réunions individuelles. John Brennan a informé trois des démocrates avant d’informer les républicains. La séquence et le format des présentations étaient différents des procédures habituelles du Gang des huit, puisque les renseignements sont normalement communiqués à l’ensemble des huit membres en même temps.

La connaissance du publique sur les détails des comptes-rendus se limite à des rapports médiatiques anonymes, qui affirment que les renseignements proviennent d’une source de la CIA très bien placée au sein du Kremlin. L’un des articles de presse a mis en doute la crédibilité de la source, notamment en faisant penser qu’il était un agent double pour la Russie.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ