La Maison-Blanche demande aux scientifiques d’enquêter sur les origines du nouveau coronavirus

Par Zachary Stieber
8 février 2020 Mis à jour: 8 février 2020

La Maison-Blanche a demandé aux scientifiques d’évaluer rapidement les origines du nouveau coronavirus, qui a été d’abord détecté en Chine en décembre 2019 et s’est depuis propagé dans plus d’une vingtaine de pays, dont les États-Unis.

Le Dr Kelvin Droegemeier, directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique de la Maison-Blanche, a transmis la demande au Dr Marcia McNutt, présidente de l’Académie nationale des sciences, dans une lettre cette semaine.

Les Académies nationales des sciences, de l’ingénierie et de la médecine devraient « examiner rapidement les informations et identifier les données qui permettraient de déterminer les origines du 2019-nCoV », a écrit M. Droegemeier, utilisant cette autre appellation pour le virus, également connu sous le nom de coronavirus de Wuhan.

M. Droegemeier a déclaré qu’un « article très controversé » mis en ligne la semaine dernière a été retiré mais que « la réponse à ce manuscrit souligne la nécessité de déterminer le plus rapidement possible les besoins en informations et en données pour mieux effectuer et valider ces analyses d’origine ».

« Ces questions sont importantes non seulement pour la situation actuelle, mais aussi pour informer la prévention des futures épidémies et mieux comprendre les aspects de la transmission des coronavirus entre l’animal et l’homme et entre l’animal et l’environnement », a-t-il écrit.

Un résident conduit une moto sur une piste vide à Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine, le 7 février 2020. (Getty Images)

Les coronavirus sont communs à de nombreuses espèces animales différentes. Dans de rares cas, les virus peuvent évoluer et infecter les humains avant de se propager entre ces derniers. La transmission de personne à personne du nouveau coronavirus a été confirmée, y compris dans de multiples cas aux États-Unis.

L’origine du coronavirus de Wuhan n’est pas connue. Les experts sanitaires internationaux et nationaux s’efforcent d’en savoir plus sur ce virus, qui a suscité des craintes dans le monde entier et a entraîné une ruée sur les masques, une série de restrictions de voyage et un dépistage généralisé.

Le Dr Marcia McNutt, le Dr John Anderson, président de l’Académie nationale de l’ingénierie, et le Dr Victor Dzau, président de l’Académie nationale de la médecine, ont expliqué à M. Droegemeier qu’ils avaient consulté des experts de premier plan dans plusieurs domaines, notamment la virologie, les sciences du génome et les coronavirus.

« Nous voulions connaître leur avis sur les données qui pourraient aider à élucider l’origine et l’évolution du 2019-nCoV », ont écrit les médecins dans la lettre.

Le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, Alex Azar, répond aux questions lors d’un briefing avec les membres du groupe de travail du président sur les coronavirus à Washington le 31 janvier 2020. (Andrew Caballero-Reynolds / AFP via Getty Images)

« Les Académies nationales sont prêtes à réunir un comité d’experts pour examiner ces questions plus en détail et vous fournir des conseils fondés sur des preuves de manière accélérée si vous le demandez. Nous apprécions votre confiance dans les Académies nationales et nos efforts pour conseiller la nation et informer les décisions de politique publique. »

Ils ont déclaré que des études visant à mieux comprendre l’origine du nouveau virus sont déjà en cours.

Douze cas de ce nouveau coronavirus ont été confirmés aux États-Unis, le dernier en date étant celui du Wisconsin, le premier cas confirmé dans cet État. Il y a également des cas confirmés au Massachusetts, dans l’Illinois, en Arizona, dans l’État de Washington et en Californie.

Le président Donald Trump a officiellement institué une « task-force sur les coronavirus » dirigé par le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, Alex Azar. Le groupe de travail fournit à M. Trump des mises à jour quotidiennes.

Alex Azar devait tenir un point de presse vendredi après-midi pour faire le point sur les activités de la task force.

RECOMMANDÉ