Malaise au Parlement européen: Nathalie Loiseau dézingue à tout-va ses alliés libéraux et ses collègues

Par Laurent Gey - Epoch Times
12 juin 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019

Nathalie Loiseau était arrivée à Bruxelles avec l’ambition de décrocher la présidence de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ALDE). Mais la situation pourrait se compliquer à la suite d’une bourde de communication de la cheffe de file macroniste.

La cheffe de file de LREM au Parlement européen a vertement critiqué les membres du Parlement européen dans des propos qui devaient restés confidentiels. Elle a aussi adressé des piques à ses propres alliés comme le président du groupe libéral qu’ont rejoint les députés de LREM.

En effet, selon le quotidien Le Soir, lors d’une entrevue en « off » avec des journalistes français, elle aurait attaqué sans retenue ses alliés du groupe libéral. Elle aurait notamment qualifié le candidat allemand du PPE pour la présidence de la Commission, Manfred Weber « d’ectoplasme ».

La veille, Nathalie Loiseau s’était jointe au président du groupe libéral, Guy Verhofstadt, pour une réunion des chefs de quatre groupes au Parlement européen (libéraux, conservateurs, sociaux-démocrates, écologistes) en vue de constituer une majorité

Selon elle, le président du groupe libéral, qui la soutient par ailleurs pour lui succéder, est un « vieux de la vieille qui a des frustrations rentrées depuis 15 ans ». Sophie in’t Veld, députée néerlandaise qui vise aussi la présidence de l’ADLE, aurait quant à elle « perdu toutes les batailles qu’elle a menées». L’eurodéputé LREM Jean Arthuis, qui se démène pour agrandir le groupe serait un «homme aigri».

« Les propos peu amènes qu’elle y a tenus, tant sur ses alliés que sur les rivaux de sa famille politique, et l’impression d’arrogance qui s’en dégageait, avaient tellement frappé ses interlocuteurs que Le Soir les avait répercutés dans un article paru sur notre site », écrit le quotidien. Quelques heures plus tard, les propos en question seront cependant supprimés du site belge, « vu l’émotion suscitée auprès des concernés par la révélation de propos supposés rester anonymes ». Trop tard. L’information a circulé au sein du groupe Alde.

L’ancienne secrétaire d’État aux Affaires étrangères a demandé ces propos auprès de ses collègues de LREM: « Je ne me reconnais pas dans les propos qui me sont attribués. C’est de la pure fantaisie », a-t-elle dit.

Selon Libération, à Paris on s’inquiète de cette sortie de route : « Il faut qu’on la débranche, elle n’est manifestement pas à la hauteur ». Quelques heures avant ces déclarations, Nathalie Loiseau avait envoyé un mail à ses collègues avec quelques codes de bonne conduite : « Un conseil : la jouer modestes et surtout pas arrogants. Les prédécesseurs d’autres familles politiques n’ont pas toujours eu cette finesse. Les Français ont donc une mauvaise réputation à contredire ».

RECOMMANDÉ